.:.Chronique.:.

Pochette

Kleine, Christian

Real Ghosts

[City Center Offices/La Baleine::2004]

|01 Home|02 Stations|03 Like The Clouds, Like The Sky|04 Ghostwriting|05 R Last|06 Handsome Used|07 Shifts Of Wood|08 That's Why You Came|09 Tastetouch|10 Disappearing Objects|

Christian Kleine fait partie de ces artistes de musique électronique dont la réputation n’est certes plus à faire mais dont je pensais qu’elle était largement surestimée. En effet, « Beyond Repair » paru sur City Center Office ne m’avait guère convaincu et un E.P., « Valis », paru sur Morr Music m’avait laissé une impression assez terne. C’est sous l’incarnation d’Hermann & Kleine avec l’album « Our Noise » (Morr Music) que le bonhomme m’apparut comme plus intéressant. C’est donc avec un sentiment mitigé que je me suis attelé à l’écoute de ce « Real Ghosts ». Après tout ce disque allait peut-être être la révélation qui ferait disparaître tous mes a priori.

Manifestement C.Kleine a choisit la voie de l’ouverture, de donner une accessibilité et une clarté plus évidente que sur ses derniers opus. On pourrait presque croire qu’il entreprend de suivre le chemin emprunté par son projet Hermann & Kleine. Tantôt pop comme sur « Home », Kleine sait également être nettement plus rock (« Ghostwriting »), sans pour autant oublier son goût pour les ambiances un peu lunaire (« R Last ») ou down tempo (« Shifts Of Wood ») et tout ceci dans le souci d’un effort mélodique certain et tout à fait digne d’intérêt. C.Kleine varie donc les plaisirs mais sans que cela apparaisse comme un véritable fouillis. « Real Ghosts » garde malgré tout une homogénéité qui donne à cet album une coloration agréable qui est sans doute la marque de ceux qui savent maîtriser leur sujet.

Finalement ce n’est pas un hasard si Christian Kleine sort des disques sur City Center Office ou Morr Music. Deux labels qui s’évertuent à sortir des artistes électro-pop aux mélodies subtiles et fort bien léchées. Il n’y a pas grand chose à dire de plus. C’est clair, c’est propre, c’est beau, c’est carré mais toujours surprenant et touchant. A l’allemande. Et on aime, fatalement.

note : 7.5

par Fabien, chronique publiée le 04-05-2004

A voir également :

http://www.city-center-offices.de

?>