.:.Chronique.:.

Pochette

Jirku, Tomas

Bleak 1999

[No Type / Metamkine::2004]

|01 Clindamycin|02 Psychosis|03 Glucose|04 Cefuroxime|05 T|06 Haloperidol|07 Input Fluid|08 Li|09 R|10 Lorazepam|11 Glyburide|12 LiCO3|13 3.24.93|14 04.1.93|15 Ca|16 Tranylcypromine|

« Bleak 1999 » constitue le cinquième album, déjà, de la jeune carrière du canadien Tomas Jirku. Ce qui ne l’a pas empêché de sortir des disques (albums ou maxis) sur de nombreux autres labels (Force Inc, Alien 8, Intr_Version, Onitor, Traum, Tigerbeat 6…). On présente souvent T.Jirku comme un as de l’électronica. Au vu de cet album on serait bien tenté de le croire tant le jeune homme y met toute sa sensibilité. On n’en doute même pas un seul instant. Alors du talent le jeune homme en a certainement à revendre. De l’originalité sans doute un peu moins. « Bleak 1999 » ne se démarque pas vraiment de ce qui se fait dans le genre depuis déjà quelques années. Cela n’empêche aucunement ce disque d’être solide comme un roc. Les compositions sont parfaitement assurées et maîtrisées. T.Jirku joue beaucoup sur une certaine langueur qui est l’une des force de cet album. On entre dans un univers moelleux dans lequel on peut se laisser aller en toute confiance.

Il faut bien prendre le plaisir là où il se situe. Même si « Bleak 1999 » n’est pas vraiment surprenant il n’en reste pas moins un album chaleureux. Un morceau comme « Tranylcypromine » pourrait parfaitement résumer la substance du disque. Un album qui ne renie absolument pas son côté dark mais qui offre également un visage quelque peu dansant. De la dark-techno en somme. On se dit alors que ce gars là, même s’il a déjà une certaine expérience, à encore une belle marge de progression. On a l’impression que « Bleak 1999 » n’est qu’une étape vers un disque beaucoup plus abouti qui ne demande qu’à être produit un jour.

« Bleak 1999 » n’est donc pas le chef d’œuvre qu’on aurait aimé avoir entre les mains. Cependant il offre des pistes intéressantes qui ne demandent qu’à être explorées. Entre Pan-Sonic et Black Lung, T.Jirku prouve qu’il mérite une place de choix dans le petit monde de l’électro mais qu’il a encore quelques marches à gravir avant d’atteindre le sommet.

note : 7

par Fabien, chronique publiée le 17-04-2004

A voir également :

http://www.notype.com

http://www.tomasjirku.com

?>