.:.Chronique.:.

Pochette

Manson, Marilyn

The golden age of grotesque

[Interscope::2003]

Marilyn Manson est un phénomène de société. Qu’on l’adore ou qu’on le déteste, il ne laisse personne indifférent, même le pape aurait sûrement son mot à dire…

S’il a réussi à se forger une image aussi forte que controversée, c’est surtout garce a ses déclarations et a sa dégaine, mais sans laisser de coté la musique. Car l’intéressé a tout de même su remplir tous ses albums de petites perles au style indescriptibles. « Cake & Sodomy », « Tourniquets » pour ne citer que deux de mes titres favoris…Cette fois ci, « Golden age of grotesque » prend un nouveau chemin au point de vue imagerie etc.. pas au niveau de la musique, qui reste et demeure du Marilyn Manson. « Tainted Love » est une aussi bonne reprise que son « Sweet Dreams », « mOBSCENE » est son meilleur single depuis longtemps. Autant dire que Mr Manson n’a pas raté son retour. Et c’est toujours avec le même humour et la même dérision (que peu de gens comprennent finalement…) qu’il occupe le devant de la scène.

Mis à part les excellents singles, le reste de l’album n’offre rien d’original, rien de surprenant, au point que l’on est un peu déçu de ne pas avoir que des titres excellents comme sur « Antichrist Superstar ». Après c’est peut être aussi une histoire de (dé)goûts…

note : 6

par dorian, chronique publiée le 24-09-2003

?>