.:.Chronique.:.

Pochette

Clochards Célestes, Les

(nocturne)

[autoproduction::2004]

Pourquoi les Clochards Célestes ? L’écriture de Jack Kerouac est basée sur l’improvisation et le souffle musical. C’est cet esprit que tente de retranscrire les 4 membres de la formation. Et ils arrivent très bien. Influencés par Sigur Ros, GY !BE mais aussi par Mercury Rev…voilà comment les catégoriser facilement. Il est plus difficile de décrire leur musique à l’aide de simples mots. Batterie, cuivres, guitares, piano, chant, claviers, percussions…tout cela pour créer leur monde, créer leur identité.

Il est de plus en plus rare pour moi d’être scotché par un disque autoproduit. Et cette fois, c’est le cas, je me demande toujours pourquoi Fat Cat ou Constellation ne les engage pas directement. Sûrement parce qu’ils n’ont pas la chance de les connaître. Dans leur style, les Clochards Célestes réussissent ce qu’ils entreprennent. La musique la plus souvent instrumentale est enivrante, elle prend le ventre, la gorge et ne vous lâche plus. Une pluie d’étoiles s’écroule sur vous, et vous vous retrouvez les yeux fermés…et vous appréciez les montées et descentes des instruments. Pas envie d’appuyer sur « stop » il faut que cette musique continue toute la nuit, jusqu’aux derniers instants. La trompette (clarinette) est omniprésente et fait partie de l’originalité du groupe. Plus mélancolique que jazzy, elle accompagne merveilleusement bien les lignes de guitares et de basses. Quand le chant se pointe, c’est pour créer une mélodie, pour ajouter un instrument à part entière. Et cette voix aiguë est belle. L’enregistrement de ce disque a l’air d’être « live », et laisse une place aux inspirations de chaque membre. On sent la fragilité des rythmiques qui s’emballent parfois tout en retenue, de peur de mal faire. Ce disque est touchant, magnifique et on aimerait en entendre plus souvent. Bravo Bravo Bravo.

note : 9

par dorian, chronique publiée le 09-04-2004

A voir également :

http://www.clochardscelestes.fr.st

.:.L'avis des autres rédacteurs.:.

rentboy : avis du rédacteur

?>