.:.Chronique.:.

Pochette

Vines, The

Winning Days

[Capitol / EMI::2004]

|01 Ride|02 Animal Factory|03 TV Pro|04 Autumn Shade|05 Evil Town|06 Winning days|07 She' s Got Something To Say|08 Rainfall|09 Amnesia|10 Sunchild|11 Fuck The World|

C'est en ce début d' année qu' arrive le premier retour de bâton de toute la hype autour des groupes en "The". Les premières victimes s' appellent les Vines, en attendant les autres. Comment Craig Nicholls que beaucoup qualifiaient de croisement génial entre John Lennon et Kurt Cobain, a pu aussi vite se transformer en un espèce de petit ado attardé poussant des cris débiles? Parce que la vie est injuste, mais aussi parce que les mauvaises langues que nous sommes pensent qu' une certaine presse anglaise a autant de facilité pour décerner le titre de sauveur du rock à n' importe quel combo à guitares, qu' elle en a pour retourner sa veste.

Paru en 2002, "Highly Evolved" était un bon premier album mais pas un grand disque. Un disque à double face. D'un coté, des titres rapides dont quelques brûlots rock de deux minutes d' une énergie et d' une électricité que l' on avait pas entendues depuis les Pixies. Et de l'autre, un recueil de ballades plus ou moins réussies. Les prestations scéniques ridicules durant lesquelles Nicholls massacrait ses morceaux grâce à un chant complètement faux, digne des pires candidats de "Pop Idol", nous confortait dans notre idée que The Vines n' était pas un grand groupe.

Nous sommes en 2004, et après certaines déclarations de son leader, on s' inquiète et l' on se demande si le groupe ne va pas jouer la surenchère sur son deuxième disque. Etonnemment et heureusement, ce n'est pas le cas. Comme son grand frère, "Winning Days" souffre d' un trop grand nombre de ballades, certaines vraiment pénibles comme les poussifs "Autumn Shade 2" et "Sund Child". Par contre, "Winning Days" et "Rainfall" grâce à leurs belles harmonies vocales sont bien sympathiques. Mais c'est toujours sur les titres rageurs que l' on préfère les Vines. L' écoute de "Ride" permet de se rendre compte que ces branleurs ont toujours la recette du parfait single rock. Les tout aussi timbrés "Animal Factory" et "TV Pro" sont très bons et jouent même dans un registre un peu inhabituel pour les garcons. En effet, le son y est plus lourd et surtout les arrangements vocaux ne se limitent pas aux simples cris de Nicholls, mais sont beaucoup plus recherchés que cela. Le disque se termine sur l' excellent "Fuck the World", braillé par un Nicholls visiblement très énervé, un morceau qui pourrait bien devenir le nouvel hymne du groupe.

Malgré quelques grosses faiblesses, "Winning Days" contient de beaux moments qui en font un bon petit album, du même niveau que son prédécesseur. Quant à Nicholls, depuis peu, on entend dire qu' il ne chanterait plus aussi faux sur scène. Tout cela est toujours loin de faire des Vines le grand groupe rock des années 2000, cela nous donne juste envie de suivre les futurs agissements de ces Australiens, et finalement, ce n' est déjà pas si mal .

note : 7

par Yann, chronique publiée le 08-04-2004

A voir également :

http://www.thevines.com

.:.L'avis des autres rédacteurs.:.

Splinter : avis du rédacteur
popop : avis du rédacteur
Fabien : avis du rédacteur
dorian : avis du rédacteur
Emilie : avis du rédacteur

?>