.:.Chronique.:.

Pochette

Army of Ponch

So Many You Could Never Win

[No Idea::2002]

|01 Wellinton, Ohio|02 Why don't we meet tonight we'll sit on the porch and sing with our cans raised high arm in arm swinging side to side|03 Foil monkeys or bread monkeys either one|04 There's shit on these wings|05 Those old hurts|06 Go lemming go|07 America's #1 snackcake|08 The lively Lex Lopez|09 I spilled another drink in my mouth|10 Resume', that still sounds weird to me|11 So, you told your friend I'm some kind of jet pilot?|

Si les noms de Hoover ou Twelve Hour Turn vous inspirent beaucoup alors il y a fort à parier qu’Army of Ponch devrait vous interesser énormement, dans le cas contraire, restez, on ne sait jamais !

Quatuor originaire de Floride, Army of Ponch sortait en 2002 ce premier album, véritable concentré de punk rock énérvé aux forts accents emo, le tout mené par une voix d’ado qui n’a pas totalement fini de muer. Onze titres très rock à la fois mélodiques et chaotiques qui se perdent quelques fois dans le punk emo. Tout ça peut faire penser à de la musique de jeune con Californien mais cet album est bien loin des clichés de bandes originales pour teenage movies, plus mûr, plus péchu, plus brut sans pour autant être trop rentre dedans. Ça ressemble à tout et à rien en même temps, on a d’ailleurs souvent l’impression de connaître par cœur certains passages même si c’est la première fois qu’on les entend, bref si vos années lycée ont été bércées par le punk rock et le grunge, nul doute que ces onze titres vous rappeleront des tas de souvenirs. Pourtant ce disque n’est pas seulement un bête mélange de tout ce qui marchait dans les années 90, on a heureusement droit à une grosse dose de fraîcheur qui rappelera peut-être à certains le dernier album de Yage, c’est à dire un savant mélange d’emo et de passages chaotiques, un chouillat de hargne en plus, un parfait équilibre donc qui fait qu’on ne s’ennuit jamais.

Bref, onze titres à la fois énérvés et mélodiques, parsemés avec juste ce qu’il faut de folie et orchestrés par une voix juvénile. C’est peut être du déjà-vu mais ça a le mérite d’être diablement efficace. Un disque qui charmera à coup sur tous les amoureux du rock des années 90 qui se sont réfugiés dans l’emo ou le rock plus experimental.

note : 8

par johan, chronique publiée le 06-04-2004

A voir également :

http://www.noidearecords.com/bands/armyofponch.html

?>