.:.Chronique.:.

Pochette

Potomac Accord, The

In One-Hundred Years The Price Will Be Forgotten

[First Flight::2003]

The Potomac Accord évolue dans un registre musical déprimant et sophistiqué. La lueur de l’espoir ne pointe le bout de son nez que très rarement, et la mélancolie prend toujours le dessus.

Piano, batterie étouffée, voix à la limite de la paranoïa….The Potomac Accord aurait pu être un groupe de la Constellation de Godspeed You ! Black Emperor. Titres à rallonges, complaintes douces, et surtout une honnêteté à faire pleurer. Ce disque ne peut être qu’honnête, et ne peut être que le fruit d’un travail de l’ombre, d’un travail aussi mesuré que difficile à faire naître.

Et toujours ce piano qui glace le sang, qui donne même des maux de tête tant l’atmosphère est tendue, prête a exploser a tous moments. L’univers de la musique atmosphérique (post rock) ne cesse de s’élargir, et on peut, certes reprocher le manque d’originalité de certains groupes. Car bien sur tout cela a déjà été fait, a déjà été joué, mais la beauté prime, les sensations sont là, et c’est l’important.

“In one-hundred years the prize will be forgotten”, sans être un chef d’œuvre, donne assez d’éléments pour s’avérer être un disque convaincant, et inspirateur.

note : 6

par dorian, chronique publiée le 23-09-2003

?>