.:.Chronique.:.

Pochette

Various Artists

Split Series 9-16

[Fat Cat / PIAS::2004]

|01 Duplo_Remote - Furry Bicycle|02 Dat Politics - Et Hop|03 Christoph De Babalon - Cum On (Feel This)|04 Duplo_Remote - Beatbox Blagger|05 Com.a - Raider|06 Kid 606 - Flutter|07 Process - Popbeat|08 Fennesz - 47 Blues|09 Main - Rive (Pt.1)|10 Avey Tare - Crumbling Land|11 Matmos - Freak N You|12 Ultra-Red - A 16 (Edit)|13 David Grubbs - The World Brushed Aside (Edit)|14 Motion - Electric Pets|15 Alejandra & Aeron - Kitchen (Edit)|16 QT? - Qqq|17 Anna Planeta - James Serpe, Ni Cebra, Ni Mula Pelideceieron Al Morir|

Actif depuis 1997 le label Fat Cat aura réussi à s’imposer comme un des plus beau label de ces dernières années. On leur rendra grâce de nous avoir fait découvrir des groupes comme Sigur Ros, Mice Parade ou Mùm. Très rapidement ce label a choisi de produire une série de split-singles qui doit s’achever à la vingt-quatrième référence. A ce jour Fat Cat en est rendu au seizième split-single et la présente compilation reprend des titres du split n°9 au n°16. Du coup on arrive mieux à comprendre le titre de cette compilation. Un premier disque regroupait les split-single 1 à 8 et Fat Cat compte produire ce qui doit constituer la « 17-24 Split Series » quand le moment sera venu.

Alors bien sur ceci n’est qu’une compilation et qu’il n’y a pas de quoi tomber les deux genoux à terre en levant les deux bras au ciel en croyant avoir trouver le saint Graal. C’est d’ailleurs le propre de beaucoup de compilation, il y a à boire et à manger, les très bon côtoyant des choses plus anecdotiques. Je ne dirai rien sur Avey Tare et David Grubbs puisque le chronique de leur split-single a déjà été faite en ces colonnes. Globalement cette compilation reste à dominante électronique. C’est parfois un peu bourrin (Kid 606, Chritoph De Babalon ou Duplo_Remote), parfois nettement plus subtil (Process, Ultra-Red) ou plus atmosphérique (Fennesz, Main, Motion) mais en tout cas cela offre un large éventail du monde digital.

En tout cas on saura apprécier à sa juste valeur une telle initiative au-quelle croit fortement le label Fat Cat. Même si cela perd en homogénéité on reste en face d’individualités suffisamment fortes pour que cette compilation garde tout son intérêt. Il aurait été dommage pour ce label, qui depuis ses débuts nous habitue à une certaine forme de bon goût, qu’il se trompe aussi lourdement. Respirons, ce ne sera pas pour cette fois-ci.

note : 7

par Fabien, chronique publiée le 02-04-2004

A voir également :

http://www.fat-cat.co.uk

?>