.:.Chronique.:.

Pochette

Darc, Daniel

Crêve Coeur

[Water Music / Mercury France::2004]

|01 La Pluie Qui Tombe|02 La Main Au Coeur|03 Rouge Rose|04 Elégie #2|05 Inutile Et Hors D'Usage|06 Je Me Souviens, Je Me Rappelle|07 Un Peu C'est Tout|08 Mes Amis (Tour A Tour)|09 Si Tu Vas Là Bas|10 Et Quel Crime ? |11 Jamais, Jamais|12 Psaume 23|

Les années 80 sont à la mode ces temps-ci. Il est de bon ton de ressortir ses vieux Depeche Mode, New Order ou autres Duran Duran (et oui même Duran Duran, la vie est tellement injuste). En France à quoi donc se raccrocher ? Indochine ? Perdu. D’ailleurs j’espérai bien les voir à jamais s’enfoncer dans les abysses de l’oubli. Perdu, là aussi. Sidérant de voir qu’à 40 ans passés le leader d’Indochine en est encore à chanter des mièvreries d’ados pré-pubères. Du coup je préfère me rappeler d’Ellie & Jacno, de Kas Product ou de Taxi Girl. Taxi Girl tiens, justement. Daniel Darc, puisque c’est bien de lui dont on va parler, était bien l’une des plus belles icônes de ces années. Pourquoi ? Parce que c’est un artiste maudit. Un artiste qui après la belle aventure Taxi Girl n’a jamais confirmé avec ses albums solo qui ont été pour la plupart purement et simplement négligé par le public. Depuis l’échec de « Nijinski » il y a près de dix ans D.Darc n’avait plus donné de ses nouvelles. Dix ans c’est long pour un artiste.

La sortie de « Crève Cœur » est donc une surprise. On l’avait pensé perdu pour la musique. Mais bon comme on a tendance à ressortir les vieilles gloires. C’est le bon moment pour D.Darc pour frapper un grand coup. Hors de question de se louper au risque de ne plus pouvoir se relever. Disque de la dernière chance ? Peut-être pas car « Crève Cœur » est loin d’être son chant du cygne. Secondé par Frédéric Lo, autre artiste largement ignoré dans nos belles contrées, D.Darc sort l’album de la renaissance. Une renaissance largement réussie si on tient compte de morceaux de haute-volées comme « La Pluie Qui Tombe » ou « La Main Au Cœur ». Cela valait bien la peine d’attendre dix ans. Un album d’une belle sensibilité qui se partage entre cynisme et désabusement avec une pointe de légèreté. « Crève Cœur » est bien le disque d’un personnage à part qui n’appartient à aucune phratrie et qui offre 43 minutes de bonheur sans concessions. Le retour de D.Darc se fait donc par la grande porte et il serait bien temps de lui octroyer la place qu’il mérite.

note : 9

par Fabien, chronique publiée le 26-03-2004

p.s. : il existe une édition limitée de « Crève Cœur » qui comprend des liens internet et un DVD sur lequel on trouve un film de Marc Dufaud, « Rêve Coeur ».

A voir également :

http://www.danieldarc.net

.:.L'avis des autres rédacteurs.:.

Claire : avis du rédacteur
Jack : avis du rédacteur

?>