.:.Chronique.:.

Pochette

Rroselicoeur

Demios Oneiron

[coproduction Waiting For An Angel - Purepainsugar::2003]

|01 Rendez moi mon ombre (no future)|02 Le chemin de la nuit (Faraway tales. part 1)|03 No wist at the end|04 Schokolade Blitzkrieg|05 Microscopie ondulée|06 Skybug|07 La danse des spectres (Faraway tales. part 2)|08 Sunshine party|09 Etat-major marmelade|10 Floe visions in profound eyes (Faraway tales. part 3)|11 Les lieux du crime|12 Longue dissonance sans résolution finale|

Rroselicoeur, trio originaire de Reims, déjà responsable de quelques splits (notamment un avec Cheval de Frise) et de deux albums nous revient cette année avec un troisième album Demios Oneiron qui donne dans le post rock à la Godspeed You ! Black Emperor. Un disque qui aurait pu être signé sur le fameux label canadien Constellation, sauf qu’ici c’est sur les labels lyonnais Waiting For An Angel et Purepainsugar, d’avantage spécialisés dans le hardcore et les musiques saturées, que nos trois musiciens ont décidé de sortir leur dernière production.

Contrairement à la large majorité des groupes du genre, Rroselicoeur a opté pour des titres courts, ici pas de longues montés en puissance comme dans Explosions In The Sky ou d’intros (fastidieuses ?) comme chez Godspeed You ! Black Emperor. On pourrait presque dire que les douze titres vont à l’essentiel mais ce n’est malheureusement pas cela qui fait disparaître les lourdeurs et les chutes d’intérêt. Cet album est en effet très long, plus de 70 minutes et manque cruellement d’homogénéité ce qui peut être extremement frustrant, j’en prends pour exemple le quatrième titre de l’album, sorte d’interlude aux accents country qui arrive sans crier garde après trois excellents titres très sombres qui mettaient l’auditeur dans un certain état d’ésprit ; on se retrouve donc perdu et déstabilisé, agaçant. Quelques lourdeurs viennent également casser le charme comme des passages un peu répétitifs, on dira que c’est le genre qui veut ça. Pourtant ce disque regorge de bonnes idées et de passages très émouvants, notamment quand le guitariste lance ses sons saturés et répétitifs, on arrive presque à l’imaginer penché au dessus de son instrument en train de nous faire voyager dans un rêve obscur. De plus, le tout n’est jamais cacophonique malgré la superposition de guitare, de piano, de basse et de violoncelle. Les mélodies sont bien trouvées, la palette de sons est large mais c’est en jouant une musique sombre et déprimante que le groupe est le plus efficace, des titres comme Rendez-moi mon Ombre ou No Twist at the End pourraient illustrer à merveille une scène d’un film noir dans laquelle le protagoniste sombrerait dans une profonde déprime. Malheureusement ces titres ne représentent que la moitié de l’album, le reste est certes bon mais pas franchement impressionnant et novateur, c’est un peu du déjà-vu même si des titres lancinants et envoutants comme La Danse des Spectres font toujours plaisir à entendre. On aurait préféré un album plus court, plus homogène, plus triste et peut être plus experimental, on sent que le groupe a beaucoup de potentiel mais qu’il se perd dans des terrains qui ne sont pas les siens, dommage. Les fans du genre sauront apprécier, les autres feront un peu la grimace.

note : 6

par johan, chronique publiée le 23-03-2004

A voir également :

http://www.waitingforanangel.com/index.php?page=index

http://purepainsugar.free.fr/

.:.L'avis des autres rédacteurs.:.

michael : avis du rédacteur

?>