.:.Chronique.:.

Pochette

Miossec

1964

[Pias::2004]

|01 Je m'en vais|02 Rose|03 Brest|04 Essayons|05 Ta chair ma chère|06 Rester en vie|07 Le stade de la résistance|08 Désolé pour la poussière|09 En quarantaine|10 Dégueulasse|11 Les gueules cassées|12 Pentecôte|

Miossec a 40 ans. Certains, pour passer le cap, font une psychothérapie, lui, il fait un disque. 1964, c’est son année de naissance. A un retournement près, on obtient 1664. Après les albums « Boire » et « baiser », ça se tient. En plus du titre de l’album, Miossec nous fait part de ses angoisses avec « En quarantaine » : « en quarantaine, en quarantaine bien sonnée, on a désormais l’âge du capitaine, de ses artères, de ses amours, de ses regrets »… « Rester en vie » traduit ces mêmes appréhensions face à la vie qui se déroule sans nous demander notre avis.

On retrouvera dans les différents titres de cet album ce thème cher au brestois : les relations avec les femmes, le plus souvent vouées à l’échec. « Je m’en vais », « Désolé pour la poussière », « Pentecôte », sont autant de constatations de fiascos, où Miossec ne se donne pas vraiment le beau rôle, d’ailleurs. Dans ce lot de textes traduisant une âme hypersensible, souvent taillée à la machette, on trouvera un texte que l’on devine encore plus personnel, et qui laisse une sorte de malaise à l’écoute, celui de « Dégueulasse ». Dans ce texte Miossec crie son refus son refus face à un événement qu’il semble ne pas comprendre ; un texte chargé d’émotion.

Côté mélodies, il s’est entouré de l’orchestre lyrique de la région Avignon-Provence pour 4 titres de l’album. Il ressort de cette collaboration des musiques riches et pleines. Cette qualité dans les arrangements se retrouve aussi sur les autres titres, parfois plus électriques, qui ont souvent ce petit quelque chose en plus, qui fait d’une chanson une très bonne chanson. Il faut également noter la présence vocale d’Edith Fambuena (qui fait partie des Valentins, avec Jean-Louis Piérot, et qui a par ailleurs collaboré avec Daho).

Sur cet album, Miossec nous montre, si cela était nécessaire, qu’il est possible de faire de la chanson française avec des mélodies et des arrangements splendides, sur des textes forts et poignants.

note : 8.5

par Claire, chronique publiée le 20-03-2004

A voir également :

www.miossec.com

www.pias.com

.:.L'avis des autres rédacteurs.:.

popop : avis du rédacteur
Fabien : avis du rédacteur

?>