.:.Chronique.:.

Pochette

Kalkbrenner, Paul

Self

[Bpitch Control::2004]

Paul Kalkbrenner est la dernière sortie du label allemand en vogue : Bpitch Control. Le succès d’Ellen Allien a mis en relief son label et donc les artistes qui y sont signés. Paul Kalkbrenner fait partie de l’écurie Berlinoise, et il joue de la musique électronique, évidemment. Entre techno et house, cet album : « Self » est le parfait mixe entre mélodies et titres dancefloors. Comme souvent sur Bpitch, il compose une musique club teintée de mélodies difficiles à décrire. Est ce mélancolique, joyeux, ou simplement froid ? Aucune réponse. La biographie livrée avec le disque veut nous faire penser à un film. Pourquoi pas ? Est ce le désir de l’artiste ? du réalisateur de ce long métrage ?

Dès « Page One » on sent que Paul Kalkbrenner aborde sa « techno » avec beaucoup de subtilité. Il l’aborde même d’une façon « pop ». Un disque à jouer ou à écouter ? les deux effectivement. Sur ce « Self », aucun titre n’est réellement plus dancefloor qu’écoutable. L’ensemble se tisse autour d’airs qui se retiendraient presque. L’allemand aime faire tourner ses boucles longtemps, puis y ajouter quelques sons, quelques teintes, sans ne jamais tomber dans le « grand », le « lourd ». Toujours en finesse, il place ces sons et crée même parfois une beauté que beaucoup peuvent lui envier. Un album de Bpitch qui s’inscrit donc totalement dans la ligne artistique de la belle Ellen…

note : 8

par dorian, chronique publiée le 15-03-2004

A voir également :

http://www.bpitchcontrol.de

.:.L'avis des autres rédacteurs.:.

jean marc : avis du rédacteur

?>