.:.Chronique.:.

Pochette

Mower

People are cruel

[Transcopic Records::2003]

Ce trio issu de Transcopic Records jour du rock, comme beaucoup d’autres le font (mieux). L’originalité de ce Lp pourrait être le chant, qui sans être complètement faux, flirte bien trop souvent avec l’ insupportable.

On croirait que ce groupe schizophrène tente de s’approprier une identité qui n’est pas la sienne. D’abord par les morceaux eux mêmes, qui sont particulièrement décousus, juste histoire de l’être, juste pour montrer que l’on peut composer des morceaux compliqués, ensuite parce que ce chant « original » n’apporte réellement rien à la « dimension » du groupe. Les riffs sont souvent « déjà vus », le reste aussi. Les mélodies auraient pu être plus travaillées, et ne se retiennent pas, est ce un choix ? Car pour ce type de soft rock sympathique, on aurait préféré des morceaux accrocheurs plutôt que des « trips » artistiques sans queue ni tête. Avoir l’impression d’écouter des gens qui font semblant de partir loin, d’expérimenter est un peu pénible. Enfin ceci n’étant que mon avis, je vous conseille tout de même d’écouter le disque car vous y trouverez peut être votre compte. Sans dénigrer le travail effectué, j’ai juste l’impression d’être tombé sur un disque banal, étrange et trop éloigné de ma planète…

note : 3

par dorian, chronique publiée le 20-09-2003

?>