.:.Chronique.:.

Pochette

Shins, The

Chutes too Narrow

[Sub pop::2003]

Peu ou prou parlent de ce groupe qui mérite pourtant autant d’éloges si ce n’est plus de reconnaissance que la plupart des produits formatés encencés du moment. C’est peut être l’attente de leur album (2 ans et demi) après le premier LP « Oh, Inverted World » unanimement salué, qui a lassé les auditeurs en mal de nouvelles sensations. Ici c’est presque de l’American songs façon sixties qui nous est offert : un condensé de l’héritage US sauce Shins, huuuum, un régal. Enfin ici pas de comparaison avec d’autres groupes hype en « the » pour ne pas faire plus d’ombre à ce quintet sous médiatisé…peut être est-ce un gage de qualité par les temps qui courent ? Découverte de Sub-pop, The Shins se définie en un seul mot : sobriété. La musique est sublimée par la voix haut-perchée de James Mercer. L’envol débute dès « Kissing the Lipless » et ne s’achèvera qu’à la dernière seconde. La vitesse de croisière est adoptée avec le très épuré « Young Pilgrams » et le summum de douceur « Saint Simon ».C’est fou tout ce que l’on peut faire avec une simple guitare sèche. Cependant The Shins reste un groupe de rock avec « Fighting in a Sack » et le très rock’n’roll « Turn a Square ». Blues, country…le tout sonne très rétro (« Gone for Good »).Apaisant donc. Et pas une miette à jeter. The Shins a su savamment allier le phrasé de Badly Drawn Boy et le peps des Beach Boys. Travail d’alchimiste brillamment réussi. Là où certains pèchent par une surenchère souvent indigeste, les américains manient mélodies, rythme et finesse à la manière d’un orphèvre. A tous les nostalgiques en mal d’archives, ne cherchez plus : écoutez The Shins. Excellent pour réchauffer les cœurs en ces temps d’hiver. Album lumineux. Bouffée d’oxygène garantie.

note : 8.5

par Emilie, chronique publiée le 09-03-2004

p.s. : bonus: une pochette attrayante!

.:.L'avis des autres rédacteurs.:.

Yann : avis du rédacteur
dorian : avis du rédacteur
popop : avis du rédacteur
Splinter : avis du rédacteur
jean marc : avis du rédacteur
rentboy : avis du rédacteur
Fabien : avis du rédacteur

?>