.:.Chronique.:.

Pochette

Datach'i

Mmale And Ffemale

[Planet Mu / La Baleine::2004]

|01 Ed's Head|02 Penvag|03 Dust And Scratch|04 Sunday Morning|05 Dollars Fot Bones|06 I'm Not Afraid To Watch You Die|07 Evolving As One|08 Intercoursing|09 Kisses|10 Plainphhield|11 Suspended Animation|12 Whhispering Window|13 Fulton Bobbaface|

« Mmale And Ffemale » est le troisième album, à ce jour, de Joseph Fraioli aka Datach’i et je dois bien avouer que je ne me suis guère donné la peine d’écouter les deux précédents albums qui étaient sortis à l’époque chez Caipirinha. C’est donc dans une optique de découverte que j’aborde ce disque de musique électronique (que peut-il y avoir d’autre sur Planet Mu ?) qui, à la première écoute, m’a quelque peu laissé perplexe. C’est une sorte de fourre tout où se mêlent des influences multiples allant de l’ambient, l’heavenly voices, les rythmes hachés des productions Warp du style Autechre ou Squarepusher, la musique contemporaine… Bref cela part un peu dans tous les sens et on ne sait guère où donner de la tête. Malgré tout on arrive à s’y faire à force d’écoutes répétées et trouver à ce disque des points positifs dont on ne soupçonnait même pas l’existence.

« Mmale And Ffemale » est le disque technoïde par excellence. Un album complètement halluciné et hallucinant qui est le parfait alibi pour s’habiller comme les frères Bogdanov à la grande époque de Temps X car dans le genre futuriste et robotisé ce disque se pose bien là. Datach’i ne fait donc pas dans la dentelle la plus fine qui soit mais on peut lui être gré de ne pas être tombé dans un délire hard-core indigeste. La frontière entre la musique de Fraioli et le matraquage techno n’est pas loin mais notre ami est sauvé par la substance qu’il met dans ses créations et pour ne pas avoir sur-abusé des bpm. Et c’est bien heureux car le bonhomme semble utiliser une recette qu’il répète sans cesse pour meubler son album. Pour les oreilles non averties cet album apparaîtrait comme un seul et même morceau répété avec quelques variations. Ce n’est certes pas le cas mais cette fâcheuse impression de répétition plombe un peu l’ensemble du disque. On se consolera avec cette parenté quasi évidente avec les Autechre et consorts qui fait pencher la balance du bon côté.

note : 6.5

par Fabien, chronique publiée le 06-03-2004

A voir également :

http://www.planet-mu.com

?>