.:.Chronique.:.

Pochette

Keys, The

The Keys

[Too Pure::2003]

|01 Driving School|02 Love your Sons and Daughters|03 From Tense To Loose To Slack|04 Strength of Strings|05 Gurl Next Door|06 If Not For You|07 Simple|08 Question|09 Don't Go Wierd On Me, Babe|10 All The Drugs In The World|11 Animus|

Vous avez déjà lu "Sur La Route", de Jack Kerouac ? En bref, le héros passe son temps à parcourir les Etats Unis d'est en ouest et vice versa, aussi bien en voiture qu'en bus, en faisant du stop et de la marche etc. L'écoute de l'album de The Keys fait lui aussi voyager au quatre coin des E.U. Sauf que le voyage ne commence pas à New York, mais en Europe, le continent américain influençant toujours autant l’Angleterre, comme récemment The Thrills. Cependant, à la différence de ses derniers, qui préfèrent se balader en tongue sur les plages californiennes, les 3 Anglais de The Keys ne peut rester longtemps à la même place.

Le début du voyage commence calmement, une jolie carte postale jaunie par le soleil depuis 30 ans souhaitent la bienvenue eux nouveaux arrivant. Soleil que l'on retrouvera plus loin près de la frontière mexicaine, alors que le groupe venait rendre visite à Calexico. The Keys profitera de son passage au Texas pour animer une fête de cow-boys le temps d'une chanson, se perdra dans le désert, faisant la rencontre de desperados et de vautours. Puis sur une plage il rendra hommage au génie californien Brian Wilson des Beach Boys, pour un "Gurl Next Door" des plus mélodique. Et puisque le disque est un brillant hommage à la musique américaine telle qu'on la pratiquait à la charnière des années 60.70, il sera aussi souvent question de drogue : "Love Your Sons & Daughters" (LSD en initial) est opiacée à souhait, alors que "All Drugs In The World" est étrangement plus calme, triste comme un retour de voyage, de vacances, de rêve. Du rêve on passe au cauchemard, pour un retour d'acide final, un Neil Young électrique en pleine chevauchée paranoïaque. Entre tourisme nonchalant et traversées périlleuses, bon voyage.

note : 8

par franck, chronique publiée le 05-03-2004

A voir également :

http://www.thekeysmusic.co.uk/

?>