.:.Chronique.:.

Pochette

Tex la Homa

If just today were to be my entire life

[Talitres Records::2003]

|01 closer to you|02 of electronic origin|03 in the clouds|04 never boring|05 paper car|06 petroleum|07 wrote to say|08 either way|09 alice street|10 when you close your eyes|11 make it worth it|12 you can have it all|

Tex la Homa n’est pas un nouveau groupe, puisque Matt Shaw a sorti son premier ep en 2000. Mais ayant commencé mon éducation électro il y a relativement peu de temps, je le découvre avec ce dernier album, qu’il a entièrement écrit, arrangé et produit. Et comme souvent, quand j’explore ce style musical, j’en sors ravie. L’ambiance qui se dégage de ce disque est toute douce, sans pour autant sombrer dans la mélancolie facile.

Le titre d’ouverture de l’album, « closer to you » donne le ton : un doux beat électro, puis une guitare acoustique accompagnée de bruits de vagues, puis la voix suave de Matt ; l’ambiance est installée. Elle se confirmera au fil des titres ; « in the clouds » nous emmène vers un paysage cotonneux, où l’on se baladerait volontiers en écoutant les paroles de cette chanson tendre. « Paper car », malgré ses guitares plus électriques, ne nous fera pas quitter ces chemins jalonnés de hautes herbes qui invitent à la paresse et à la rêverie. Petite gâterie au milieu de l’album, « wrote to say » commence certes sur une note carillonnante assez mystérieuse, mais se poursuit sur un thème électro lancinant et hypnotique, installé sur un beat beaucoup plus marqué. Dès le titre suivant, « either way », on retrouve la douceur du reste de l’album, accentuée par la répétition d’un toussotement de femme tout ce qu’il y a de plus sensuel. « Alice street » nous offrira une courte parenthèse de sonorités plus électroniques, avant un « when you close your eyes » qui n’est pas sans rappeler certains titres de 22 Pistepirkko (époque « coma moon »). Finalement, Matt Shaw nous ramènera sur la terre ferme en nous susurrant « you can have it all » à l’oreille.

C’est ainsi qu’on se retrouve à la fin de l’album, un peu déboussolé, avec une impression de vide, comme à la sortie d’un rêve très agréable qu’on aurait voulu ne pas voir se terminer.

note : 9

par Claire, chronique publiée le 03-03-2004

A voir également :

http://www.texlahoma.com

http://www.talitres.com

.:.L'avis des autres rédacteurs.:.

Fabien : avis du rédacteur

?>