.:.Chronique.:.

Pochette

Savel

Un Disque Pour Mon Tamanoir

[XIII Bis Records::2003]

|01 Je Mens Par Omission|02 Tu Es Si Maligne|03 Ma Madone|04 Massifs Soucis|05 Tout Et Son Contraire|06 Ce N'Est Pas Une Cigarette|07 J'Allume Ma Télé|08 Texte Pour L'Ami Ramack|09 Tout Reste A Faire|10 Entretien|11 Ton Corps Axial|12 Le Calme Plat|

Il était dit que Nantes ne serait pas seulement la ville de Dominique A, Katerine, Orange Blossom ou Elmer Food Beat (zzz…). En fait Nantes produit pas mal d’artistes depuis de nombreuses années et pas forcément du meilleur cru. Savel aura su déjouer les pièges de la médiocrité avec un certain brio il faut le reconnaître. « Un Disque Pour Mon Tamanoir » est, déjà, son troisième album après « Histoire D’Un Séducteur En Morceaux » et « Notes>Personnes ». Savel fait dans la chanson, de celle qui redonne un peu de noblesse au genre, loin des impostures qu’on a trop eu l’habitude de mettre sur le devant de la scène. Savel aura également eu le mérite de tout faire lui même avec l’aide de Philippe Eveno, manière de pouvoir contrôler de A à Z tout l’album. Maîtrise est bien donc le maître mot qui caractérise cet album. Savel y fait preuve d’une belle maturité et impose sa marque de fabrique avec une bonne dose de décontraction. Finalement Savel poursuit la voie qu’ont tracé pour lui Dominique A et Katerine. Savel possède un peu de cette capacité de bricoleur mélodique du Dominique A des premières années ainsi que de la saveur du décalage de Katerine.

On a parlé, on continue de le faire d’ailleurs, d’un renouveau de la chanson française avec les Delerm, Bénabar, Sansévérino ou autres Alexis HK. On aurait tendance à mettre Savel dans cette mouvance où l’on peut retrouver le pire comme le meilleur. Savel n’est certainement pas le plus connu d’entre eux mais il attend patiemment son heure se construisant doucement mais sûrement une belle réputation. Comment ne pas en être sur quand on entend des morceaux du calibre de « Je Mens Par Omission », « Tu Es Si Maligne », « J’Allume Ma Télé » ou même l’énervant « Entretien » ? Ce troisième disque de Savel n’est pourtant pas parfait mais il ne manque assurément pas de charme et reste suffisamment intelligent pour ne pas tomber dans les clichés de la chanson française. Il ne manquerait plus que ça.

note : 7.5

par Fabien, chronique publiée le 19-02-2004

A voir également :

http://www.yann-savel.com

?>