.:.Chronique.:.

Pochette

Horscroft, Scott

8 Guitars

[Quecksilber::2003]

Scott Horscroft, australien de son état, a déjà fait parlé de lui ces derniers temps sur d’autres realisations comme Rand And Holland tout en étant le comparse d’Oren Ambarchi qui, devinez quoi, participe à ce disque. S.Horscroft a décidé de faire dans le conceptuel. L’idée de départ avait de quoi séduire. Vous prenez huit guitaristes, vous les faites jouer chacun de leur côtés une séquence sonore répété à l’infini, vous les reliez aux machines électroniques de Horscroft qui se débrouille pour en ressortir une composition hypnotique. Des séances d’enregistrement il en est ressortis ces deux morceaux qui sur le disque sont quasiment emboîtés et dont on a un peu de mal à les distinguer. Peu importe car on est jamais très loin avec ce « 8 Guitars » des œuvres répétitives d’une Steve Reich ou d’un Philip Glass qui avait sorti au début des années 70 une œuvre, « Music With Changing Parts », qui était basé sur une boucle qui était modulé et enrichi d’autres boucles. « 8 Guitars » est un peu basé sur le même principe.

Alors évidemment le résultat n’est pas forcément ce à quoi on aurait pu s’attendre. Au vu du projet on aurait pu effectivement croire que cet album délivrerait une furie sonore à la Glenn Branca. Nous l’avons vu, il n’en est rien. Il est probable que certains ne trouveront pas beaucoup d’intérêt une œuvre aussi répétitive. Cependant on ne peut pas la taxer d’austérité. Les deux pièces sont suffisamment riches en diversité sonore pour que puisse y trouver son compte. Un disque en tout cas ira très bien aux fans de cette génération de compositeurs de musique répétitive mais aussi de ce que le Krautrock a pu faire de mieux (Neu !, Faust ou Can). A découvrir.

note : 7

par Fabien, chronique publiée le 14-02-2004

A voir également :

http://www.quecksilber-music.com

?>