.:.Chronique.:.

Pochette

Danko Jones

We sweat blood

[Bad Taste::2003]

Réunis autours du chanteur qui donna son nom au groupe, la formation simpliste mais déjà éprouvée sur leurs précédents albums nous sort ici de quoi annihiler tous doutes quand à leur talent. Ces trois nerveux canadiens ne semblent (heureusement) pas près de se calmer.

Dès la première écoute, l’énergie véhiculée par chacun des riffs de guitares s’insinuera dans le cerveau des amateurs de rock’n’roll. La batterie très présente, et tout aussi déchaînée que le chanteur, participe activement au son brutal et énergique. Certes, Danko Jones ne fait pas dans la finesse, la pochette de l’album en témoigne mais de toute façon, ce n est pas ce que l’on attend d’eux. S’ils peuvent nous donner envie de bouger c’est déjà ça.. Très jouissif, cet album ravira ceux dont les oreilles sont en manque de sauvagerie et de rock bestial.

Danko jones est bien produit, leur musique vole haut et exhume les démons du rock’n’roll tels que Judas Priest et Kiss dont le groupe est paraît-il grand fan. L’influence de ces dernier ce ressent particulièrement dans certaines chanson (« home of Hell »…).

Si vous êtes parmi les chanceux qui auront l’occasion d’aller les voir en concert, ne les manquez pas tant il paraît que leurs prestations scéniques valent le détour. S’il est une musique qui doit s’écouter en live, c’est bien celle de Danko Jones.

note : 9

par Remi DW, chronique publiée le 04-02-2004

A voir également :

http://www.dankojones.com

.:.L'avis des autres rédacteurs.:.

Fabien : avis du rédacteur

?>