.:.Chronique.:.

Pochette

High Llamas, The

Beet, Maize & Corn

[Tricatel::2003]

|01 Barny mix|02 Calloway|03 The click and the fizz|04 Porter dimi|05 Leaf and lime|06 Alexandra line|07 High on the chalk|08 Rotery hop|09 Ribbons and hi hats|10 The holly hills|11 Monnie|12 The walworth river|

Est ce vraiment utile de bien connaître un groupe, un artiste pour appréhender au mieux ses nouvelles sorties ? En un sens oui, l'amateur pourra ainsi voir les progrès et les évolutions du groupe, les changements de direction, les nouvelles influences... Mais de l'autre côté, le charme de la découverte d'un artiste, confirmé ou non, peut être bien plus marquant. Ainsi de moi et des High Lllamas. Un nom entendu et lu de ci de là, rien de plus. Le label Tricatel, une jolie pochette en peinture pleine de couleurs, une écoute rapide, et hop, Beet, Maize & Corn est dans le sac...

Sean O'Hagan serait-il un petit génie ? Ce serait presque vrais si des personnes telles que Brian Wilson (cf. les Beach Boys harmonieux de Pet Sounds) et autres ne s'étaient jamais exprimées. Par dépit, le leader de ces lamas sera qualifié d'excellent mélodiste et arrangeur. En effet, ce qui marque les plus le non initié est la présence de magnifiques arrangements, cordes, cuivres, banjo, vibraphone, et c'est ce qui le rapproche du chef d'œuvre Pet Sounds. Cependant, l'influence de la musique classique se fait aussi ressentir, alliée à une sobriété évitant toute surcharge et décoration superflue. Une simple écoute du titre "The click and the fizz" justifiera à elle seule ses propos, les instruments se succédant les uns aux autres, couplet léger presque nus, puis progressivement cordes et flûtes se joignent pour un refrain magnifique.

Au fil des écoutes, l'album dévoile son charme, surannés mais pas trop, mélodies limpides, ni triste ni gai mais les deux à la fois, à écouter allongé, les yeux dans le vague, ou en marchant doucement au bord de la mer, les pieds bercés par les vagues, la tête dans le vent, les yeux vers les nuages. Et puis, surtout, cet album fait preuve d'une élégance rare, planant à des hauteurs trop élevées pour servir de fond sonore à une quelconque réception. Mais plutôt une soyeuse tapisserie de tête, décorum idéale d'une salle d'attente des rêves. Nul regret de ne pas avoir connu avant The High Lllamas, la joie de la découverte étant ainsi intacte.

note : 8.5

par franck, chronique publiée le 04-02-2004

A voir également :

http://www.highllamas.com/

?>