.:.Chronique.:.

Pochette

Grubbs, David & Avey Tare

Split

[Fat Cat / PIAS::2003]

|01 The World Brushed Aside (dg)|02 Theme From Horizontal Technicolour (dg)|03 Crumbling Land (at)|04 Misused Barber (at)|05 Abyss Song (Abby's Song) (at)|

Est-il encore besoin de présenter David Grubbs ? Il nous avait enchanté en 2002 avec cet album lumineux que fut « Ricket & Scurvy » parut sur Fat Cat. Il ne faut pourtant pas oublier qu’il faut aussi membre du légendaire Gastr Del Sol avec Jim O’Rourke et qu’il a multiplié les collaborations avec Bastro, The Red Krayola, Tony Conrad, Will Oldham, Pauline Oliveros, Matmos, Loren Connors et beaucoup d’autres encore. Ses albums solos sont autant de gages de qualité. Pourtant il n’a pas la grande reconnaissance publique qu’il devrait avoir. Il n’est apprécié que dans des cercles restreint d’initiés et par une flopée de musiciens. Ses collaborations en attestent. Sur ce split E.P. D.Grubbs offre deux morceaux totalement différents l’un de l’autre. Le premier est une longue pièce au piano qui fait penser à certains travaux de Philip Glass. Une sobriété répétitive du plus bel effet. Le second morceau, plus court, est plus saturé d’électricité. Originellement plus long il devait servir à une installation de l’artiste Angela Bulloch (« Horizontal Technicolour »). Un morceau qui se veut donc un peu plus conceptuel mais qui garde une force évidente sans jamais écoeurer son auditeur.

Avey Tare est le pseudonyme pris par David Portner qui est l’un des membres fondateur d’Animal Collective. Il avait sorti il y a trois ans avec Panda Bear, autre membre d’Animal Collective, un album qui avait été fortement remarqué (« Spirit They’re Gone / Spirit They’re Vanished »). Les trois morceaux présents sur ce split sont les premiers titres de Avey Tare seul. Les deux premiers morceaux sont proches d’une mouvance post industrielle qui rappelle les groupes des années 80 naissantes qui se sont allègrement nourris de Throbbing Gristle ou de Cabaret Voltaire. Le troisième morceau est plus proche de l’ambient. Plus long que les deux autres titres il fait presque office de calme après la petite tempête.

Dire que ce split E.P. est anecdotique serait sans doute exagérer. De toute façon rares sont les formats split qui feront dates dans l’histoire de la musique. Il est juste là pour faire découvrir, pour se faire plaisir un court moment. Même si on est loin des meilleurs morceaux de D.Grubbs et que l’on peut être indulgent pour Avey Tare pour un premier effort solo, on peut se laisser convaincre par ce petit disque qui est une bonne petite curiosité dans son genre.

note : 6

par Fabien, chronique publiée le 01-02-2004

A voir également :

http://www.fat-cat.co.uk

?>