.:.Chronique.:.

Pochette

Servant, The

The Servant

[Recall::2003]

1/Cells 2/Beautiful thing 3/Me and the Devil 4/Liquify 5/Body 6/Orchestra 7/I can walk 8/Not scared,Terrified 9/Jesus says 10/Get down 11/Glowing logo

Insidieux et contagieux, The Servant ne pourra plus quitter votre platine ! Amenée par Dan Black, chanteur charismatique et « habité » (particulièrement sur scène dit-on), cette formation made in UK « déverse » une musique tellement riche et « mêlée » qu’il est difficile de la décrire…certains parlent d’un mélange de genres si subtil qu’il en émane une texture indescriptible, pour ma part je dirais que les Londoniens ont tout bonnement inventé un style…

Sans compromis, l’album (inspiré) s’écoute d’une traite et forme un kaléidoscope de sons tous plus accrocheurs les uns que les autres. Et si parfois les influences refont surface (Damon Albarn, Beatles- « Not scared, Terrified »-notamment) ce n’est que furtif, pour mieux sombrer de nouveau dans les méandres du disque. On pourrait décortiquer chaque morceau mais l’exercice serait vain tant ces derniers sont complexes, en perpétuel mouvement et en même temps construits et portés par la voix cristalline du cerveau de ce véritable objet d’art moderne ! Hip hop, pop-rock, électro(“Jesus says” ,entre autre, éléctronique à souhait)...tout est visité. Les must: « Liquify », « Orchestra », « I can walk » ; faiblesse : « Me and the Devil"? Vous ne reviendrez pas indemne de ce long voyage, tortueux et embrumé...y plonger sans modération !

note : 9

par Emilie, chronique publiée le 24-01-2004


En partenariat avec www.amazon.fr Acheter ce disque en ligne sur Amazon.fr

.:.Un autre regard.:.

Attendu depuis très longtemps, initialement prévu pour octobre 2003 puis repoussé à janvier 2004 par la maison de disques pour une sombre histoire de calendrier surchargé, le premier album de The Servant est enfin disponible dans les bacs. Et compte tenu des espoirs que nous avions placés en lui, on peut dire que cette année musicale commence plutôt petitement.

Découvert en 2000 grâce à deux EP absolument énormes, le groupe de Dan Black excelle dans des mélodies pop flirtant souvent avec l’electro, la new wave voire le rap. Et de ce point de vue, les premiers morceaux de l’album sont franchement enthousiasmants. « Cells » et « Beautiful Things », par exemple, ne dépareilleraient pas sur Mathematics, tandis que « Liquefy » et l’excellentissime « Orchestra », sorti en single dès septembre dernier, sont à la fois inspirés, mélodiques et parfaitement pop, du genre à rester en tête toute la journée.

Pour autant, passés les six premiers titres de l’album, c’est la franche déconvenue : les six morceaux suivants oscillent tous entre le moyen et le médiocre. « I can walk in your mind » est une ritournelle poussive qui ne vaut pas un kopek face aux deux faces B de l’Orchestra EP, et notamment « Oh no no not another one ». « Not scared, terrified » ne fait pas franchement mieux, dans un registre beaucoup plus guimauve auquel The Servant ne nous avait point habitués. Et il en va malheureusement de même pour les autres chansons, « Jesus says » figurant manifestement au sommet des titres de mauvais goût.

Bref, c’est à se demander si le format naturel pour le groupe ne serait pas le maxi plutôt que l’album, tant on a l’impression que la seconde moitié de cette galette fait uniquement office de remplissage. Certes, les derniers morceaux ne font pas oublier l’excellence des premiers, mais gâchent tout de même le plaisir. Dommage. On s’attendait à un album bouillant, finalement c’est plutôt tiédasse.

A noter que, contrairement à ce qui avait été avancé par la maison de disques Recall pour nous faire patienter suite au report de l’album, ce dernier ne contient ni remix ni clip vidéo. Double déception, en somme.

note : 5.5

par Splinter, chronique publiée le 24-01-2004

.:.L'avis des autres rédacteurs.:.

Juliet : avis du rédacteur
Yann : avis du rédacteur
Remi DW : avis du rédacteur
Fabien : avis du rédacteur

?>