.:.Chronique.:.

Pochette

Maxeen

Maxeen

[Side one dummy::2003]

Autant le dire de suite, Maxeen ne révolutionnera sûrement pas la musique, ni le rock. Pourtant ce power trio pop emo est une belle façon de prendre du bon temps. L’emo rock de Maxeen a des allures de Jimmy Eat World ou de Get Up Kids avant leur transformation en combos rock ultra performants et bien produits. Sans se prendre la tête, Maxeen délivre un rock gentillet et amusant, aux mélodies parfois bien trouvées. Les riffs sont agréables, le chant est souvent un peu exagéré mais l’album fonctionne. L’avantage de ce disque, c’est qu’il n’alterne pas forcement le célèbre couplet sur deux accords étouffés suivi du, non moins célèbre, refrain saturé. Les 3 musiciens semblent s’être pris un minimum la tête sur la structure de leurs morceaux. Ce n’est pas évident aux premières écoutes, mais tout ne se ressemble pas. La variété est donc importante et constitue le petit « truc » qui n’est pas énervant au bout de 3 minutes d’écoute. En résumé, Maxeen offre des mélodies sympas sur fond de riffs college rock un peu plus évolués que la moyenne (nationale…), et nous présente son chanteur (peut être fan de Steve Bays de Hot Hot Heat). Mauvais point : « Love goes a long way » où la voix de Tom Bailey rappelle même Steven Tyler, et où le refrain semble etre du sous Blink 182. Evidemment décrit comme ça, c’est moins apétissant.

note : 4

par dorian, chronique publiée le 21-01-2004

?>