.:.Chronique.:.

Pochette

Pan American

The river made no sound

[Kranky::2002]

Pan American est le projet solo de Mark Nelson (labradford), qui se voulait plus « groove et direct » (Sa première apparition date de 1998). Le nom Pan Am a ses raisons personnelles, car lorsque Nelson était enfant, il rêvait d’être l’un des passagers de Pan Am. Il a donc associé son rêve d’enfance avec le nom d’une de ses chansons favorites. « Pan American Highway Blues » de ZZ Top : voilà le projet avec lequel il veut nous faire visiter d’autres endroits non découverts avec Labradford. Sa musique est obscure, lente mais aussi très exotique. Elle peut être classée dans le genre électro ambiant mais elle peut aussi être qualifiée de synthèse des genres “dub », « house » et « minimal electonica”.

Le troisième album de Mark Nelson nous étonne peu : il égale le précédent par son génie. (360 business/360 bypass). La formation des morceaux se fait à partir des samples. Chacun d’entre eux possède ses propres repères spatio-temporels comme sur tous les albums. Celui-ci est aussi silencieux que les deux autres mais cette fois élaboré d’une façon plus minimaliste. Cette ambiance, nous transmet une fraîcheur géométrique, très abstraite. Mon morceau préféré est « for a running dog », peut-être grâce à son titre.

Bien que j’ai apprécié « the river made no sound », « 360 business/360 bypass », reste toujours mon favori ; le coté « jazz » de Pan Am, créé grâce à une collaboration avec Rob Mazurek (Chicago Underground), m’avait beaucoup plu.

note : 7

par Melis, chronique publiée le 17-01-2004

?>