.:.Chronique.:.

Pochette

Refree

Nones

[Acuarela::2003]

|01 Les Soldats Perdus|02 El Reloj|03 Inventario|04 La Trampa|05 Raisa|06 Como En Los Dias Corrientes|07 Padres Y Nones|08 El Hueco|09 Palabras Mayores|10 El Cuarto Deseo|11 Ultimo Recodo|12 Refree I L'Astroleg|

Refree, autrement dit Raül Fernandez, avait eu les éloges de la presse spécialisé, notamment les Inrockuptibles et Magic !, pour son premier album « Quitamiedos ». A juste titre d’ailleurs. Et voilà que notre homme en remet une couche comme si cela ne suffisait pas. A la base Fernandez est un journaliste mais il reste l’un des plus prolifique artiste de rock indé espagnol des années 90. On l’a effectivement vu dans trois formations différentes (Corn-Flakes, Sitcom, Elena) et aura collaboré avec des gens aussi divers que Françoiz Breut, Abel Hernàndez (Migala) ou José Luis Aguado (Manta Ray). Bref Raül Fernandez ce n’est pas le dernier des branleurs comme on dit.

« Nones » est un album résolument adulte. Ce disque est comme une courte mélancolie qui s’accompagne d’une douceur automnale qui vous ferait presque oublier toute notion de temps. « Nones » est de ces disques intemporels qui ont cette grâce évidente, inexplicable et démoralisatrice pour tous ceux qui s’essaieraient au genre. Entre mélodies acoustiques lumineuses et légères ballades jazzy, Refree laisse traîner son spleen emportant tout sur son passage, laissant le pauvre être que je suis les bras ballants. En même temps « Nones » permet bien de vous vider la tête, de vous ressourcer, de vous faire oublier les journées où les abrutis se succèdent devant vous comme une nuée de sauterelles. « Nones » est finalement cet antidépresseur salvateur qu’il est bon d’user et d’abuser jusqu’à plus soif. Le médicament parfait. Il y a là un vrai talent d’écriture et de création et cela fait du bien d’entendre ça. Bref à des années lumières des « artistes » cartons pâtes, clones vaseux du pire de la variété française, de TF1-M6. Ca aussi, ça fait du bien de dire cela.

Refree, avec Migala ou Sr Chinarro, est bien l’une des figures de proue du plus beau label espagnol à ce jour. Et c’est peu de le dire. Acuarela est sans doute ce qui est arrivé de mieux à ce pays depuis fort longtemps au niveau rock indé. Refree aura su en profiter. Tant mieux pour eux, tant mieux pour nous.

note : 9.5

par Fabien, chronique publiée le 15-01-2004

A voir également :

http://www.acuareladiscos.com

?>