.:.Chronique.:.

Pochette

Sumugan Sivanesan & Duran Vazquez

Product

[Cronica::2003]

|01 Mono Is The New Black|02 Sinus|03 Steam|04 Across|05 One Note Solo|06 Fold|07 Life Imitates Art|08 Insomnia|09 [Product Silence]|10 Monsanto, East St. Louis, Illinois|11 Rochas No Ceo|12 Phantomsyöttö|13 War Simplicity|14 Virus Simplicity|15 Sueno Electrico Controlado|16 Death Simplicity|

Le label de musique électronique expérimentale Cronica semble avoir eu une petite faiblesse pour le format du split album. Ce n’est donc pas une collaboration entre deux artistes que nous avons ici mais bel et bien deux œuvres bien distinctes réunies sur le même disque.

S.Sivanesan a composé et interprété les neuf premiers morceaux et dont l’ensemble forme la création « Spare Your Speakers ». Son auteur vit en Australie et contrairement à ce que pourrait laisser croire ce disque il a longtemps joué dans diverses formations rock du pays. « Spare Your Speakers » est en fait une sorte de compilation de titres que l’australien a réalisé ces dernières années. La musique de S.Sivanesan s’accompagne souvent d’un travail vidéo. On peut d’ailleurs en voir un aperçu sur ce disque puisque deux vidéos y sont insérées. Le premier morceau donne toute suite le ton que va prendre le reste du disque. Une musique électronique minimale, jamais agressive mais qui s’engage volontiers sur des chemins tortueux. On entre ainsi dans des ambiances tout en retenues où le temps et l’espace n’ont plus vraiment d’importance. Des morceaux donc à la limite du contemplatif et qui dégagent une certaine beauté pas forcément évidente mais bien réelle.

On pourrait presque en dire autant de D.Vazquez tant sa musique tape dans le même registre. La partie enregistrée par D.Vazquez porte le nom de « Pigua Megapigua ». Contrairement à son collègue du jour, D.Vazquez a toujours fait ce style de musique minimale, conceptuelle, à la limite du planant mais qui semble se replier sur elle même. D.Vazquez se veut peut être un peu plus « mélodique » que S.Sivanesan donnant un peu plus de piquant malgré la froideur polaire de chacune de ses pièces.

Malgré la difficulté relative du disque on arrive tout de même à lui trouver de l’intérêt. Cet album passe finalement plutôt bien sans que cela puisse être un quelconque supplice. Bien au contraire. Les amateurs de musiques dark trouveront bien leur bonheur ici.

note : 6.5

par Fabien, chronique publiée le 14-01-2004

A voir également :

http://www.cronicaelectronica.org

?>