.:.Chronique.:.

Pochette

Daho, Etienne

Réévolution

[Virgin::2003]

|01 Retour à toi|02 Réévolution|03 L'orage|04 If (avec Charlotte Gainsbourg)|05 Les remparts|06 Vis à vis|07 Le jour et la nuit|08 L'inconstant|09 Les jalousies|10 Talisman|11 Les liens d'Eros (avec Marianne Faithful)|12 Au Jack au mois d'avril|

Etienne Daho a bercé mon adolescence. De Mythomane, sorti en 1982, jusqu’à Paris ailleurs, qui date de 1991, j’ai eu tous ses albums, la plupart en vinyle. C’est dire si c’est une histoire d’amour qui a duré… Je dois avouer qu'après, j'ai un peu perdu de vue le chanteur. Mais là, voir la pochette de ce nouvel album, qui fait penser de manière irrésistible à celle de Paris Ailleurs (c’est d’ailleurs le même photographe), douze ans après, ne peut pas me laisser indifférente. Le titre de ce nouvel opus me laisse perplexe. Réévolution… nouvelle évolution ? Révolution ?

Révolution, non ; lui-même s’en défend. Nouvelle évolution, sans doute, mais en tout cas, c’est apparemment vers ses sources que revient l’éternel adolescent. Cet album est une succession de jolies chansons pop, où sa voix de velours, qui s’est affirmée depuis ses premiers albums, distille des textes sombres et mélancoliques. Les chansons en passe de devenir des classiques de l’ancien rennais sont facilement repérables. « Retour à toi » possède toutes les qualités requises : un texte efficace, une mélodie alternant les passages tranquilles et les moments plus rythmés. « L’orage » a aussi ce quelque chose, cette recherche dans les arrangements, qui laissent présager que ce titre viendra rejoindre la liste déjà longue des tubes de Daho, aux côtés de « Week-end à Rome » ou « Tombé pour la France ». « Vis-à-vis », avec sa mélodie rythmée ne devrait pas tomber dans l’oubli non plus.

On doit également reconnaître que le bonhomme a toujours su s’entourer de personnes dignes de donner un relief inattendu à ses chansons. Cet album ne fait pas défaut, puisqu’il nous propose deux duos. Le premier, « If », avec Charlotte Gainsbourg, est un exercice de style, où tous les mots ou presque comportent la syllabe ‘if’. Le second, « Les liens d’Eros », avec Marianne Faithful porte divinement bien son nom, et nous propose un texte extrêmement sensuel, dont l’introduction a été écrite par le grand-oncle de la chanteuse.

Cet album est donc loin d’être mauvais. J’y retrouve même toute les qualités qui ont fait que j’adorais Etienne Daho quand j’étais adolescente. Mais je n’ai plus 16 ans… et j’aurais aimé que ce chanteur dont j’étais amoureuse évolue un peu plus, comme moi...

note : 6

par Claire, chronique publiée le 12-01-2004

A voir également :

http://www.etiennedaho.com/

.:.L'avis des autres rédacteurs.:.

Fabien : avis du rédacteur
Thomas F. : avis du rédacteur
popop : avis du rédacteur

?>