.:.Chronique.:.

Pochette

J Xaverre

These Acid Stars

[Memphis Industries::2003]

|01 Saturday|02 Great All Great|03 Stuck Between Daydreaming And Somewhere Else|04 Sports Day, 1983|05 Fires|06 Nilsong|07 Wild Weekend|08 Horse Operas|09 Ex Wonderboy|10 Bingo Wings|11 The Ballad Of J Xaverre|12 I Promised Myself|

J Xaverre aka Pete Gofton m’était complètement inconnu jusqu’à ce jour. Enfin inconnu, j’exagère un petit peu puisque le morceau « Wild Weekend » ne me l’était pas mais j’étais dans l’incapacité de donner le nom de son interprète ni même où je l’avais entendu. L’écoute de ce simple morceau a fait tilt. Bon sang mais c’est bien sur, comme dirait l’autre. Finalement J Xaverre est un peu comme ces acteurs que l’on voit tout le temps mais dont on ne sait jamais le nom. Pourtant P.Gofton avait déjà fait parti d’un groupe dans les 90’s en tant que batteur. Kenickie était le nom de ce groupe. Mais qui s’en souvient aujourd’hui ? Même pas moi. Alors quoi ? J Xaverre serait-il encore de ces song-writers maudit voués à l’indifférence générale ? Ce serait bien dommage au vu de ce « These Acid Stars ». P.Gofton cite volontiers des influences comme Mercury Rev, The Flaming Lips, Four Tet ou Boards Of Canada. Et finalement c’est un peu cela la musique de J Xaverre : une pop-rock teinté de folk avec, de ci de là, des nuances électroniques légères.

Alors bien sur P.Gofton fait tout ou presque sur ce disque. Il n’y a que sur quelques morceaux que notre homme s’est entouré d’autres musiciens (« Fires » et « The Ballad Of J Xaverre » pour les cordes). On notera aussi la douce voix de Lauren Doherty sur quelques morceaux et qui n’est autre que la compagne de Gofton. Cet album n’est pas forcément à tomber à le renverse mais il est d’une terrible justesse. On ne peut guère reprocher quoi que ce soit à ce disque qui est très homogène. On ne parlera pas de perfection car celle-ci n’est pas de ce monde mais ce disque de J Xaverre fait parti des plaisirs simples de la vie. C’est donc presque 55 minutes de sérénité pop qui ne demandent qu’à être découvertes.

note : 8

par Fabien, chronique publiée le 08-01-2004

A voir également :

http://www.jxaverre.com

http://www.memphis-industries.com

?>