.:.Chronique.:.

Pochette

Larvae

Fashion Victim

[Ad Noiseam / Season Of Mist::2003]

|01 Refuse|02 Kelvin (Genetic Mix)|03 Fashion Victim|04 I Owe You|05 Redline Version|06 The Voice Collapse|07 Philistine|08 Unbranded|09 Tonystark|10 Crazyeye|

« Fashion Victim » est le premier album de Larvae qui suit de près le E.P. « Monster Music » qui avait eu une certaine renommée. Cet album est née d’une frustration, dixit Matthew Jeanes, membre de Larvae, dont le titre se fait l’écho. Etre victime de la mode n’est pas un phénomène nouveau mais cela est presque devenu la normalité. Pire c’est presque devenu pathologique chez certains. Le monde est régit par des codes dont les modes vestimentaires et les styles musicaux en sont autant de signes de reconnaissance pour une populace avide d’appartenir à un clan. Il est tellement fun d’appartenir à cette caste du revival punky qui n’a de punk que le nom ou de ressembler au crobard 80’s tendance curiste ou métal-goth, voire le jazzeux trop précieux et hautain à la sobriété vestimentaire à peine embourgeoisé. Etc, etc… Dis moi comment tu t’habilles je te dirais quelle musique tu écoutes. C’est presque amusant et vous avez souvent peu de chance de vous tromper. La volonté de se démarquer en prenant un style vestimentaire original perd alors tout son sens quand tout le monde s’habille comme vous et par la même vous devenez un suiveur. Bref, Larvae semble vouloir dénoncer ce manque de volonté de la part des gens de vouloir sortir des codes que la société établit.

Et quel meilleur moyen de sortir de ces codes en reprenant à son compte un style musical presque tombé en désuétude aujourd’hui ? Car Larvae fait du drum’n’bass, avec beaucoup de talent il faut bien le reconnaître. La drum’n’bass était mode il n’y a pas si longtemps que ça. Souvenez vous des Photek et autres Roni Size. Tout le monde se les arrachait. Vous pouviez passer pour un sombre crétin si vous n’écoutiez pas de la drum’n’bass. Du coup tout le monde ou presque s’est mis à en faire. Jusqu’à en être « fashion ». Jusqu’à saturation. Jusqu’à ce que la fièvre retombe aussi vite qu’elle est montée devant le flot de productions pour le moins médiocre pour ne pas dire saoulante. Aujourd’hui on ne pourra pas reprocher à Larvae d’être mode ou d’être de vulgaire suiveurs. D’autant plus qu’ils nous ont gratifié d’un album solide et réellement créatif. Il n’est pas plus mal qu’il ne soit sorti que cette année. En pleine vague drum’n’bass il se serait peut être noyé dans la masse malgré sa qualité.

« Fashion Victim » est donc presque un anachronisme mais il aura au moins le mérite de réhabiliter une frange de la musique électronique dont presque plus personne ne veut.

note : 7.5

par Fabien, chronique publiée le 07-01-2004

A voir également :

http://www.zeroplate.com

http://www.adnoiseam.net

?>