.:.Chronique.:.

Pochette

Pole

Pole

[Mute::2003]

|01 Slow Motion|02 Bushes|03 Umbrella|04 Arena|05 Round Two|06 Like Rain|07 Green Is Not Green-Yellow|08 The Bell|09 Backhome|

Pole, autrement dit Stefan Betke, a déjà un curriculum vitae bien chargé. Auteur de trois albums depuis 1996 qui se reconnaissent par la couleur unique de leur pochette (bleu-97-, rouge-99-, jaune-00-), S.Betke est aussi le fondateur du label ~scape en 1999. On l’a aussi remarqué comme producteur pour B.Morgenstern et comme remixeur pour pas mal d’artistes dont Depeche Mode. Sur ce quatrième album S.Betke s’est alloué les services de Fat Jon que l’on connaît plus au sein de Mush ou de Five Deez. On compte aussi les participations du contrebassiste A.Engkilde et du saxophoniste T.Haas.

La seule présence de Fat Jon donne toute la mesure et le ton de l’album. Pole a toujours ce mélange de sonorités jazzy et dub dans sa mixture électronique mais ici il en ressort une forte connotation hip-hop. Mélange des genres. En tout cas cela a un charme indéniable. « Pole » est un album presque aérien, assez intimiste. Le rythme y est assez lent voire même désinvolte. Un album qui se laisse vivre en somme. Malgré tout ce disque se révèle être tout à fait envoûtant. On peut facilement se laisser prendre au piège si l’on y prend pas garde. Mais pourquoi résister au fond. Il n’y a pas de mal là où il y a du plaisir après tout. A vrai dire je doit avouer qu’à la première écoute cet album m’avait laissé quelque peu dubitatif, le trouvant même inférieur à ses prédécesseurs. Finalement le piège cotonneux de Pole s’est lentement refermé sur moi. Pole n’a pas cherché la surenchère et est resté dans une optique minimaliste. La relative lenteur des morceaux aide beaucoup à donner de la force à ce côté minimal donnant ainsi toutes leurs importances à chaque sons utilisés.

Même si Pole ne surprend pas vraiment, il confirme que les albums précédents n’étaient pas que des accidents heureux. Et si Pole n’est pas encore une grande figure des scènes électroniques, comparé à certains de ses collègues plus célèbres mais sans doute moins intéressant artistiquement, il faut bien se rendre compte qu’il faudra désormais compter sur lui. Pole apporte sa pierre à l’édifice et elle n’est pas négligeable.

note : 7.5

par Fabien, chronique publiée le 04-01-2004

A voir également :

http://www.mute.com

?>