.:.Chronique.:.

Pochette

Chartier, Richard

Archival 1991

[Crouton / Metamkine::2003]

Richard Chartier est avant tout connu comme designer. Pour autant il possède une belle carrière de musicien derrière lui. On compte déjà à son actif plusieurs productions pour différents labels tous aussi pointus les uns que les autres (Trente Oiseaux, Line, Meme, Fallt). Aujourd’hui c’est sur le non moins très sérieux label Crouton que sort ce nouvel album. R.Chartier a également collaboré avec Nosei Sakata de *0, Taylor Dupree et Kim Cascone au sein de 12k. On ne compte plus, enfin, ses apparitions dans des compilations diverses.

« Archival 1991 » est composé d’une seule et unique pièce. Cette dernière est basée sur deux autres pièces différentes qui furent réalisées en 1991 à partir de synthétiseurs digitaux et analogiques. Le résultat pourrait presque faire froid dans le dos tant la musique de R.Chartier est sombre. On a l’impression en écoutant ce disque d’être entraîné vers une lente chute vers les abysses. La lenteur sonore d’ « Archival 1991 » est assez saisissante. Suffisamment en tout cas pour se laisser envahir. Cette longue pièce (plus de 46 minutes tout de même) pourrait presque apparaître comme mystique. Ce disque fait appel à des forces totalement profondes et quasiment intemporelles. Quoiqu’il en soit c’est le genre de disque qui ne laisse guère indifférent pour quiconque est ouvert aux musiques un tant soit peu ambient.

En tout cas si vous voulez acquérir ce disque à la beauté spectrale indéniable il va falloir vous dépêcher. En effet, ce disque est limité à 500 malheureux exemplaires. On pourra regretter un si faible tirage mais les futurs possesseurs de ce disque n’auront pas ce genre de scrupules et pourront classer ce disque entre ceux de Lull et de Robert Rich.

note : 7

par Fabien, chronique publiée le 01-01-2004

A voir également :

http://www.croutonmusic.com

?>