.:.Chronique.:.

Pochette

Sluta Leta

Semi Peterson

[Mego::2003]

|01 Sköldpladda|02 Yea Song|03 Flash|04 Trög Men Fästa|05 Whispers Special (med Angelika Koehlermann)|06 Lecco|07 Forests Of The Moon|08 Klockan Tjugosju (Quehenberger Rocks)|09 Super Swede|10 Wirbla|11 Vissna Bort|12 Quasi Mezzo|13 Smakfull Basmusik|14 Förjaga|

Qui a dit que Mego ne faisait que sortir des disques difficiles? Preuve en est du contraire avec cet album de Sluta Leta qui prouve que Mego n’est pas réservé à une haute intelligentsia branchouille qui se pâme devant des disques conceptuels pas forcément très digestes. Sluta Leta sort donc de toutes formes de rigidité musicale et offre une ouverture créatrice et, pour le moins, rafraîchissante. A l’évidence Sluta Leta veut éviter toute prise de tête. D’ailleurs son parcours parle pour cette formation. A la base Sluta Leta est un groupe suédois formé en 1994 et dont le nom est emprunté à un magasin de location de scooter situé à Corfou. Le combo n’avait alors sévit jusqu’ici que sous forme de maxis. A présent beaucoup des membres originaux (Bengt Litjstad, Jonas Bergkvist, Yngwie Moskowich et Anders Rydberg) ont quitté la formation pour être remplacés par Andi Pieper, Ramon Bauer et Gerhard Potuznik. C’est un tout autre groupe qu’à l’origine mais l’esprit de départ est toujours le même.

« Semi Peterson » est donc le premier album après presque dix ans d’existence du groupe. Vaste fourre tout où l’on retrouve pèle mêle des sonorités électroniques, pop, rock, hip-hop, funky, l’album de Sluta Leta est tout simplement jubilatoire. On se prend facilement au jeu, se surprenant parfois à fredonner les airs des morceaux du disque. Difficile donc de passer à côté. Les concepts employés par Sluta Leta ne sont guère novateurs, chacun pourra en convenir, mais il réussit un tour de force surprenant en sachant allier plusieurs styles musicaux différent sans que cela porte préjudice à l’ensemble de l’album. Là où d’autres formations électroniques peinent à convaincre en réalisant une musique quasi hybride Sluta Leta est nettement à l’échelon au-dessus pour ne pas dire plusieurs.

« Semi Peterson » est bien de ces disques qui a su digérer certaines influences des musiques populaires contemporaines. Un disque, enfin, qui s’ancre bien dans une forme de modernité qui offrirait quelques perspectives d’ouverture. Il y en a qui ferait bien d’en prendre un peu de la graine.

note : 9

par Fabien, chronique publiée le 31-12-2003

A voir également :

http://www.mego.at

?>