.:.Chronique.:.

Pochette

Okkervil River

Down the river of golden dreams

[Jagjaguwar::2003]

Okkervil River est sans aucun doutes l’une des révélations de 2003. Car la champer pop-soul du groupe venu du New Hampshire (d’un village de 500 habitants) produite sur ce « Down the river of golden dreams » est touchante au possible. Un moment de plaisir intense, plein de grâce et d’amour.

Enregistré a San Francisco, cet album est une pure merveille, un délicieux moment de bonheur. La musique colorée d’Okkervil River passe par toutes les teintes…Du noir de la tristesse au blanc de l’espoir, de la paix intérieure. Rien ne laissait présager ce parfait disque avant de l’avoir écouté. Aucune promo, un packaging qui en a sûrement découragé plus d’un, et un nom qui n’accroche pas vraiment. Mais une fois que ce petit bijou est passé une fois dans votre platine, vous ne pourrez plus l’enlever. Car cet album est touchant, au plus haut point. Les titres se suivent, alternent les tempos, les intensités, les mots. Mais la même ambiance plane sur cet opus. Une ambiance chaude, intimiste qui ne rappelle pas de groupes en particulier. Ajoutez y une voix hors du commun, une voix qui semble avoir tout vécu. Okkervil River a sorti un troisième essai qui flotte dans l’air, et frôle la perfection…

« It ends with a fall » ouvre l’album après une courte intro (« Down the river of golden dreams ») : le titre parfait pour faire entrer l’auditeur dans ce monde si facile d’accès : à la fois sophistiquée et abstraite. Puis se succèdent des chansons de plus en plus belles : « Blanket and Crib » : un morceau basé sur un piano mélancolique à faire pleurer Ben Kweller dans les jupes de sa mère. C’est un mélange des genres, de la pop teintée de soul, de folk, de rock, et ces trompettes et ces orgues si magnifiquement orchestrés. Ou ce « For the enemy » ou le groupe, plus mélancolique que jamais semble ouvrir les portes du paradis. Puis le sommet arrive : « The war criminal rises and speaks », ou la tristesse incarnée en musique, une tristesse qui donne envie de se battre, de se démener et de monter très haut. Comme la voix qui se déride pour littéralement exploser, propulsant des frissons autour d’elle. Cette voix qui semble être parfois retenue, mais qui ici éclate, avec autant de authenticité que de enthousiasme. Trop difficile de continuer à décrire tous ces moments de bonheur musical. Les mots manquent…Mais peu seront déçus par cet album quasi parfait, passé pourtant inaperçu…

note : 9

par dorian, chronique publiée le 29-12-2003

A voir également :

http://www.okkervilriver.com/


En partenariat avec www.amazon.fr Acheter ce disque en ligne sur Amazon.fr

.:.L'avis des autres rédacteurs.:.

Emilie : avis du rédacteur
Jeff : avis du rédacteur
popop : avis du rédacteur

?>