.:.Chronique.:.

Pochette

Sr Chinarro

El Ventrilocuo De Si Mismo

[Acuarela::2003]

|01 Goma 2|02 Tostadora On|03 Los Carteles|04 La Piña Conseguida|05 Mi Hipotecaré a -20°C|06 Todo El Mundo Al Suelo|07 Smoking|08 Me Gusta El Telon|09 Marrones|10 Pelillos A La Mar|

Il serait grand temps que le groupe d’Antonio Luque ait un peu plus de reconnaissance par chez nous. Car depuis maintenant dix ans Sr Chinarro sort régulièrement des disques qui auraient sans doute mérité un meilleur sort hors de son pays. Le groupe est relativement discret et pourtant chacune de ses parutions sont des petits bijoux pops finement ciselés. Une pincée de The Smiths, une autre de Housemartins et une bonne rasade de références Sarah Records font le fonds de commerce de Sr Chinarro. La voix du chanteur, grave et monocorde, pourrait facilement rebuter mais on s’en accommode finalement assez bien pour se rendre compte qu’elle forme l’un des particularismes du groupe. Sr Chinarro développe encore ici tout son charme distillant ses petites ballades pops cristallines avec une simplicité et une décontraction déconcertante.

« El Ventrilocuo De Si Mismo » est à la mesure donc de la réputation du groupe. Il n’y a pas de déchet, la quasi perfection. C’est presque un bond dans les années 80 finissantes que nous propose Sr Chinarro. Ce groupe serait presque un anachronisme à lui seul. Il nous rappelle que nous aussi nous avons eu ce genre d’artistes, mélodiste génial, injustement ignoré de la masse, sinon de quelques-uns, que fut Kid Pharaon, qui a tenté cette année un come back dans une indifférence presque totale. Les similitudes entre les deux sont grandes. Si grandes qu’il apparaît comme presque improbable qu’A.Luque n’ait jamais écouté les disques de Kid Pharaon.

Quoi qu’il en soit ce nouvel album de Sr Chinarro est à chérir par tous ceux qui une affection particulière pour les mélodies légères et décomplexées. Ce disque reste comme une évidence, de celle qui ferait tomber tous les préjugés sur le rock espagnol. Et c’est bien heureux.

note : 9

par Fabien, chronique publiée le 20-12-2003

A voir également :

http://www.acuareladiscos.com

?>