.:.Chronique.:.

Pochette

Candies

Dense Waves Makes Your Eyes Wider

[suiteside/turn records::2003]

CAndieS. Ce nom vous dit peut être quelquechose, mais il est peu probable que vous ayez déjà écouté leur musique et pour cause, ils n’ont pas trouvé de distributeur français. Et pourtant… un peu d’histoire, les candies ont sorti leur premier ep « sad neon lights » en 2000, un quatre titres lo-fi qui rappelle les premiers Sebadoh avant d’enregistrer « leaving our homes » (2001), véritable chef d’œuvre de rock progressif et mélodique pouvant rappeler GY!BE, mais avec un coté beaucoup plus sexy et avec les particpation de John Convertino (Calexico), Volker Zander et Kevin Branstetter(Trumans Water).

En 2003, nouveau changement de cap, avec DWMYEW, sorti sur le très bon label indépendant italien Suiteside. Donc, DWMYEW : 8 morceaux, 26 minutes, enregistré en deux jours, quelques chiffres pour illustrer l’énergie qui ressort de ce disque. Une énergie qui n’est pas sans rappeler Fugazi, mais en même tant il est impossible de classer cet album. On pourrait penser à du post-punk, mais avec un groove qui fait fourmiller les jambes. Impossible de s’empêcher de mimer frénétiquement un guitariste comme au bon vieux temps de l’adolescence à la découverte de sonic youth. L’instrumentation du trio serait vaine sans la voix de Giulo Calvino, magnifiquement plaintive et énergique (hé oui, c’est possible) sonnant comme un appel à la révolte contre toutes ces musiques post-rockesque d’intellos (allez, au hasard, citons Tortoise).

Un disque énergique, salvateur, un hymne au groove infernal à la rébellion punk par un groupe indie dans toute sa spendleur.

note : 9

par Gaetan, chronique publiée le 26-11-2003

A voir également :

http://www.suiteside.com

?>