.:.Chronique.:.

Pochette

Miam Monster Miam

forgotten ladies

[Liege Soundstation - 36 cow-boys::2003]

Il est des registres ou ne se permettent d’exceller que certains artistes. Le liégeois Benjamin Schools, auteur-compositeur en est a son 5ieme album et semble affiner toujours plus son style d’écriture et de composition. « Forgotten Ladies » sa dernière création est largement en mesure de faire succomber a ses charmes les amateurs de pop/folk acoustique et intimiste. Ecoutez donc et vous verrez…

Sombres mais jamais tristes, chacune de ses chansons apparaît comme un poème sur un fond d’orchestration discrète et subtile. Jouant sur la variation des composantes instrumentales et usant de sa voix mélancolique et envoûtante, il fait de chacune de ses chansons une ballade magistrale a travers son univers lyrique. Toutes se distinguent les unes par rapport aux autres mais ressort de l’écoute de ce disque un sentiment d unité.

Du boîtier à la musique elle-même, en passant par le livret, le travail artistique effectué impressionne. sobre et élégant, tout en finesse, Miam Monster Miam arrivera sûrement (ou du moins je l’espère)à conquérir ceux qui prennent le temps de s’asseoir et de l’écouter attentivement pour apprécier, alors, l’album le plus abouti de cet orfèvre de la balade folk mélancolique.

note : 8.5

par Remi DW, chronique publiée le 24-11-2003

A voir également :

http://www.miammonstermiam.com

?>