.:.Chronique.:.

Pochette

Kings Of Leon

Youth and Young manhood

[Rough trade / Rca::2003]

Réminiscence des Lynyrd Skynyrd, les Kings of Leon apparaissent aussi bien anachroniques qu’ « OVNIesques » dans le paysage « revival rock » de ce millénaire. Les Daltons jouent un rock-country-psychédélique (qui transparaît jusqu’à leur nom de scène !) qui suinte Memphis et son lourd passé ou encore les sermons de leur pasteur de père.

Loin d’adopter une attitude de poseurs (en poupe en ce moment…Hogg, si tu nous entends… !), ils affichent une décontraction et un naturel qui laisse pantois. Associés à Jet (sensation venue de la « nouvelle Albion », l’Australie), le groupe est sur le point de lancer un nouveau concept. Sa musique n’est pas « crade », bruyante ou pressée, et on a à faire a du cool, du fluide, du rond. On tape du pied machinalement . So sexy ! Ca roule des mécaniques et ça swingue dès les premières secondes avec le tubesque « Red morning light » : basse et batterie donnent le tempo, les guitares prennent le pas alors que Caleb Followill chante de sa voix de mâle, sensuelle et nonchalante (« Holy roller novocaine »). Tout s’enchaîne alors très vite « happy alone », « wasted time », « Joe’s head » : puissant stimulant que les changements de rythmes incessants renforcent. « California waiting », faiblesse de l’album ? On décèle aussi le blues qui colle à l’Amérique profonde nourrie de Neil Young (« Dusty » où le piano fait des merveilles). « Spiral staircase » et « Molly’s chambers » : au top. On pourrait refermer le « sésame » par une bien jolie ballade…qui ne figure pas sur leur LP « Wicker chair »...On partirait main dans la main , courir dans les grandes prairies du middle west. Pêché mortel en tête !

Les KOL ont le pouvoir de nous rendre nostalgiques d’une époque que nous n’avons pas connu. Gageons que ce feux-follet se transformera rapidement en un incendie ravageur. Futur Pete Townshend & co… ?

note : 8

par Emilie, chronique publiée le 17-11-2003

.:.L'avis des autres rédacteurs.:.

Yann : avis du rédacteur
Thomas F. : avis du rédacteur
Fabien : avis du rédacteur
Zulyen : avis du rédacteur
drezco : avis du rédacteur
Jeff : avis du rédacteur

?>