.:.Chronique.:.

Pochette

Black, Franck

Show me your tears

[Cooking Vinyl::2003]

Frank Black est de retour, encore ? C'est vrai qu'il y a de quoi s'y perdre: trois albums en un an pour un total de neuf LP en dix ans. Seuls les fans peuvent vraiment suivre la cadence. Beaucoup, qui n'ont jamais pardonné à Black Francis d'avoir dissout l'un des meilleurs groupes rock de l'histoire, s'amusent à dire que jamais sa carrière solo ne vaudra celle accomplie avec les Pixies. On ne peut pas trop leur en vouloir car c'est en partie juste. Mais cela ne veut pas dire non plus que ses disques post-lutins soient mauvais, loin de là. Le fait est qu'il ne s'agit plus de la même personne et qu'il ne joue plus la même musique .

Apres deux excellents albums en 1993 et 1994, Frank Black ,malgré des disques qui tiendront toujours la route, connaîtra un passage à vide jusqu'en 2001, où il reviendra avec le très bon "Dog in the Sand" et avec un son qui sera désormais sa nouvelle marque de fabrique : une espèce de country rock pépère. Nous sommes donc en 2003 et l'ami Franki, en plein divorce, sort "Show me your tears", l'album le plus introspectif de sa carrière. Lui qui avait pour habitude de raconter des histoires d'extra-terrestres, d'indiens, de mexicains,...évoque maintenant ses peines sentimentales : quelle nouveauté ! Le disque comporte de belles réussites comme le titre d'ouverture "Nadine" ou encore "Horrible day" et "Coastline" ou de jolies complaintes comme "When will happiness find me again",et l'excellent "Massif Centrale" où l'on constate que Frank Black n'a rien perdu de ses qualités vocales. Mais l'album n'est pas encore parfait, comme le prouve le pénible enchaînement des chansons 2,3,4. Le tout est cependant convaincant mais n'espérez pas y retrouver l'esprit des Pixies !

A l'heure où Charles Thompson (son vrai nom) dit rêver d'une carrière à la Bob Dylan, on parle pourtant d'une reformations des lutins pour Avril, suivie d'un album, alors info/intox ? Nous verrons bien, mais le succès des reprises de son ancien groupe, effectuées par Bowie ou Placebo, doivent le titiller .De plus, il rechante Cactus, Where is my mind , Velouria, Caribou en concert. ajoutez à cela le fait qu'il ait besoin d'argent, la réunion avec Joey Santiago, David Lovering et Kim Deal semble bien probable. Mais comme le passé l'a prouvé à chaque fois, ce projet s'annonce déjà comme un échec artistique (sûrement pas commercial...). Allez Frankie ne cède pas à la facilité, les Pixies étaient géniaux, une sorte de météorite qui nous est tombée dessus ,les météorites ne redeviennent jamais étoiles.

note : 7

par Yann, chronique publiée le 16-11-2003

.:.L'avis des autres rédacteurs.:.

Thomas F. : avis du rédacteur
Claire : avis du rédacteur

?>