.:.Chronique.:.

Pochette

Orchard

Serendipity

[Ici d'Ailleurs::2017]

|01 A Day Starring at Eternity (in 4 parts)|02 Drawn with the Wind (in 4 parts)|03 After All the Sun Is Awakening|04 We Host You|05 Fructifiction|

Après This Immortal Coil et Number Not Names, Stéphane Grégoire poursuit son œuvre en mettant sur pieds la huitième référence de la série Mind Travels qui fait le bonheur du label Ici d’Ailleurs. Le but est de faire se rencontrer des artistes d’horizons différents et qui n’ont, jusqu’ici, jamais eu l’occasion de se serrer la pince. Stéphane Grégoire se met en tête de réunir Aidan Baker, Gaspard Claus (Pedro Soler, Angélique Ionatos), Franck Lorino (Zëro) et Maxime Tisserand (Chapelier Fou) avec en tout et pour tout une liste de mots à connotation musicale afin d’orienter leur réflexion. La rencontre et l’enregistrement se sont réalisés dans les locaux de l’Autre Canal à Nancy et en trois jours le quatuor éphémère a accouché de quatre heures de musique. Suffisant pour que celles-ci servent de matériau pour qu’il soit découpé, arrangé et mixé pour obtenir ce Serendipity magique et hors norme. Oui, parce que quand on a cette idée de faire se rencontrer de tels musiciens, il ne peut qu’advenir quelque chose qui sort de l’ordinaire. Pour autant, si alchimie il y a eu entre les quatre homme, l’inverse aurait pu être aussi vrai. Le risque était là. Partir dans l’inconnu et voir ce qui peut se passer. C’est toujours excitant mais cela peut aussi déboucher sur une grosse déception. Qu’en est-il de Serendipity ? Il faut se rendre à l’évidence. Ce disque (on a un peu vendu la mèche plus haut) est tout bonnement un grand moment de musique oblique qui oscille entre le progressif, l’ambient, la noise et les musiques nouvelles. Un amalgame qui trouve son équilibre dans le fait que Orchard fait évoluer sans cesse son propos, variant les intensités, passant de boucles hypnotiques à des plages sonores plus étirées donnant l’impression que le groupe s’en est allé à l’aventure, ne sachant pas ce qu’il allait découvrir mais en faisant sien tout ce qu’il pouvait récolter. C’est sans doute pour cela que le disque s’appelle Serendipity ou le fait de faire une découverte un peu par hasard alors que l’on était en train de chercher tout à fait autre chose. Les quatre de Orchard se sont tout à coup mis à rêver jouant le jeu du hasard et du voyage sonore. Chose heureuse, de leurs pérégrinations, n’en est sorti que des trésors et des trouvailles magnifiques nous permettant d’explorer des contrées qu’on n’osait encore espérer. On ne sait si le projet Orchard ne sera celui que d’un one shot mais Serendipity fait d’ores et déjà parti d’une des plus belles pièces du catalogue Ici d’Ailleurs déjà bien fourni en pépite. Cependant, on aurait tort d’enfermer ce disque au seul label. Qu’on le dise tout haut, Serendipity est un disque majeur.

note : 9

par Fabien, chronique publiée le 30-05-2018

A voir également :

https://www.facebook.com/OrchardTB/

?>