.:.Chronique.:.

Pochette

Westberg, Norman

Jasper Sits Out

[Room 40::2017]

|01 Jasper Sits Out|02 Homeset Trunc|03 A Particular Tuesday|

Vous pouvez bien faire parti d’un des groupes les plus importants de ces trente dernières années (voire un peu plus) et avoir des projets solitaires qui sortent en catimini soit en cdr soit en téléchargement. Norman Westberg, guitariste des Swans, est dans ce cas, privilégiant la production artisanale plutôt que les labels à fort potentiel. La discrétion aura eu sa préférence. Il faut dire que la musique de Norman Westberg n’est pas faite pour un public qui se contente d’une musique de supermarché. Minimalisme, ambient, ambiance anxiogène et répétitive. Tels sont les ingrédients d’un disque comme Jasper Sits Out. D’abord sorti au format cdr en 2014, ce disque aura connu une première réédition en vinyle l’année suivante sur le label Hallow Ground. Lawrence English découvre ce disque par l’intermédiaire de Jamie Stewart (Xiu Xiu) et parvient à s’en procurer un exemplaire non sans mal. L’idée vient naturellement d’en faire une nouvelle édition complètement remasterisée. En prime, Norman Westberg fourni un morceau supplémentaire enregistré pour l’occasion. Jasper Sits Out n’avait à l’origine que deux longues pièces d’une vingtaine de minutes chacune. A Particular Tuesday vient compléter le tableau. A vrai dire, il apparaît difficile de croire que ce morceau ait été enregistré à posteriori tant il colle parfaitement aux deux autres. Album froid, répétitif mais comme enveloppé d’un halo protecteur, il protège l’auditeur de toute agression extérieure. Pour autant, son écoute n’est pas sans danger. Jasper Sits Out n’est pas forcément fait pour apaiser où se complaire dans le contemplatif. Ses boucles de guitares creusent des sillons dans lesquels se faufilent des sonorités plus obsédantes et mystérieuses. Norman Westberg s’éloigne ici du monde plus bruyant des Swans mais le côté spirituel reste quelque peu. Entre l’incantation tonale, les boucles de guitares cristallines et l’impression d’un rêve pas tout à fait tranquille, Norman Westberg parvient à nous accrocher l’oreille avec une certaine facilité. Jasper Sits Out est de ces disques qui vous captives par ses constructions obsessionnelles et elles ne vous lâchent pas aussi facilement. Même si l’approche est radicalement différente, il nous arrive la même chose qu’avec les Swans. On est happé, captivé et, forcément, on se rend compte à quel point Norman Westberg a compris ce que doit être l’essence de l’ambient, comment elle peut se construire tout en essayant de sortir des sentiers battus. Entre Terry Riley et Brian Eno, cette nouvelle version de Jasper Sits Out est l’une des meilleures appréciations de la musique ambient et répétitive de ces dernières années.

note : 9

par Fabien, chronique publiée le 13-02-2018

A voir également :

https://room40.bandcamp.com/album/jasper-sits-out

?>