.:.Chronique.:.

Pochette

DAAU

Hineininterpretierung

[Waste My Records / Radical Duke::2017]

|01 Aufhören|02 Dip'n Dodge|03 Rabbit Eye Movement|04 Drieslagstelsel I|05 Gin & Tonic|06 Berlin-Deventer-Antwerpen|07 Highway Tiger|08 Orange|09 Drieslagstelsel II|10 Lounja La Gazelle|11 Voodoo Sim|12 Visions of Arcadia|13 Waltz Delire|14 Dansende Mieren|15 Delete Alt and Undo|16 Red |17 Silver|18 Oliphant|19 A Sin So Nasty|20 Rain Song|

Quitte à sortir une compilation autant ne pas faire comme les autres. Quand d’autres se contentent de choisir les titres les plus emblématiques de leur carrière et de les coller les uns aux autres avec plus ou moins de logique, Die Anarchistische Abendunterhaltung décident pour leur 25ème anniversaire, sous la houlette de Rudy Trouvé (dEUS), de réinterpréter des morceaux de leurs différents albums. Au moins cela montre que chez DAAU on n’est pas pingre et qu’on ne prend pas son public pour un gogo. On pourrait même considérer Hineininterpretierung comme un nouvel album plutôt qu’une compilation. Pour faire plaisir à tout le monde on coupera la poire en deux et se simplifiera la tâche en disant que DAAU se réinvente en regardant tout le chemin parcouru depuis vingt-cinq ans. Dans le fonds, c’est une tâche assez lourde à réaliser puisqu’il faut repenser des morceaux qui faisaient déjà sens en leur temps. En même temps on peut aussi mesurer tout le plaisir que cela a du être pour les membres de DAAU de porter un regard plus neuf et avec le recul nécessaire sur ce qui avait déjà été accompli. C’était donc un véritable challenge et une manière de dire que malgré le poids des ans, la nostalgie n’a qu’une infime place dans l’esprit du groupe. DAAU réinterprète DAAU sans avoir à se renier et en faisant savoir à tous qu’ils rien perdu de leur sens de l’innovation. C’est aussi cela qui est intéressant avec eux puisqu’ils n’ont jamais donné l’impression de devoir se répéter. Avec ce disque c’est un peu la même chose. Aucun des morceaux ne se ressemble, même si les belges leur donne une cohérence, et, comme à leur habitude, ils explorent des terrains aventureux qui aussi fantasmagoriques que dadaïstes. Assurément, DAAU reste un groupe inclassable, hors champs et iconoclaste. Il est désormais un peu trop tard pour eux pour changer. Ils ne savent pas ce que cela veut dire que de rentrer dans le rang. Alors que d’autres s’assagissent DAAU veut encore surprendre et continue de prendre des risques. Hineininterpretierung est donc à leur image et, somme tout, cela reste un beau cadeau pour ceux qui ont su et qui continuent de les apprécier.

note : 8

par Fabien, chronique publiée le 08-02-2018

A voir également :

http://www.daau.com/

?>