.:.Chronique.:.

Pochette

Fat Truckers

The first album is for sale

[Discograph::2003]

The First Album Is For Sale. On le sait depuis un bout de temps déjà, mais l’actualité de la musique de Sheffield étant ce qu’elle est (deux soirées lui ont été consacrées il y a peu au Nouveau Casino, et le mouvement hype qui entoure le phénomène), cela méritait d’y revenir.

Si la compilation Northern Electronic donnait un avant-goût plutôt satisfaisant de ce qu’ils pouvaient faire de leurs machines, cet album sacre les Fat Truckers représentants de la nouvelle vague électro-rock du Royaume Uni, aux côtés des Kings have long arms, I monster…

Dignes héritiers de Cabaret Voltaire et autres Human League, les Fat Truckers nous livrent un premier disque somme toute pas très inventif puisqu’ils puisent toute leur musique des sonorités et des rythmes des 80s, utilisant à fond les capacités de leurs claviers vintage. Quoiqu’il en soit, ce qui importe le plus, ce n’est pas qu’ils innovent -ou non-, c’est qu’ils nous font entrer dans leurs délires énergiques avec tant de facilité, n’y allant pas par quatre chemins, que nous jouons le jeu, nous aussi, avec entrain.

Ici, pas de subtilités. Ca marche plus à l’instinct qu’à autre chose. On réagit comme par réflexe à cette electro-clash bien ficelée de Ben Rymer, Mark Hudson, et Ross Orton.On se laisse emporter le flot des boucles hypnotiques des morceaux comme "Teenage Daughter", et surtout "Superbike".

Un son crade, des rythmiques faciles mais superbement efficaces.Des morceaux répétitifs, dansants, des envolées de bips et zip. Bref, un album impeccable et jouissif. Et des concerts excitants.

note : 7

par noémie, chronique publiée le 10-11-2003

.:.L'avis des autres rédacteurs.:.

dorian : avis du rédacteur
Yann : avis du rédacteur
Emilie : avis du rédacteur

?>