.:.Chronique.:.

Pochette

Spalding, Oliver

Unfurl ep

[Monotreme::2017]

|01 Hiraeth|02 Unfurl|03 Reverse Hurt|04 Epoch|

Il n’est pas toujours dit que les débuts discographiques d’un artiste soient intéressants. En général, avec un peu de jugeote et d’amour propre, on fait en sorte que cela soit le cas. Pourtant, il se trouve que certains publient des disques parce qu’il faut le faire ou alors qu’ils sont surs d’être dans le vrai. La désillusion est souvent cruelle et le retour à la réalité un peu brutale. Fort heureusement, ce n’est pas le cas pour Oliver Spalding chanteur et songwriter de Brighton qui sort un premier ep des plus prometteurs. En fait, celui-ci porte surtout la marque d’Ed Tullett qui a co-écrit les morceaux et qui a produit ces quatre titres. Si on se remémore ce qu’il avait fait avec l’album Fiancé, on ne peut que se rendre compte des similitudes. Des similitudes que l’on accepte sans coup férir tant la réussite est au rendez-vous. Cette pop légère, céleste et chargée émotionnellement fait ici merveille avec un Oliver Spalding qui s’accorde parfaitement avec l’univers d’Ed Tullett. On pourrait presque croire que c’est ce dernier qui tire toutes les ficelles mais ce serait peut-être sous-estimer le rôle d’Oliver Spalding. Quoi qu’il en soit, Unfurl est un premier ep qui demande de l’attention pour ceux qui savent apprécier ce genre de pop sensible et synthétique. En quatre titres, le britannique se montre donc des plus séduisants. Mais quand on est épaulé par Ed Tullett, ça aide forcément.

note : 8

par Fabien, chronique publiée le 18-12-2017

?>