.:.Chronique.:.

Pochette

Crystal Fairy

Crystal Fairy

[Ipecac::2017]

|01 Chiseler|02 Drugs on the Bus|03 Necklace of Divorce|04 Moth Tongue|05 Crystal Fairy|06 Secret Agent Rat|07 Under Trouble|08 Bent Teeth|09 Posesion|10 Sweet Self|11 Vampire X-Mas|

Décidemment, Buzz Osborne et Dale Crover sont souvent dans les bons coups. Et celui-ci est bien un. S'associant avec Omar Rodriguez Lopez (The Mars Volta, At The Drive-In) et l'incendiaire chanteuse Teresa Suarez Cosio (Bosnian Rainbows, Le Butcherettes) plus connue sous le nom de Teri Gender Bender, ils forment Crystal Fairy pour le bonheur des petits et des grands. Pour tout dire Crystal Fairy ne s'est pas formé sur un coup de tête. Il faut revenir un peu en arrière pour comprendre que ce groupe ne s'est pas constitué par hasard. Il faut au moins remonter à la tournée où Le Butcherettes faisait la première partie des Melvins. De là tout s'est enchainé : un split, Chaos as Usual (Aphetamine Records), une reprise (Rebel Girl de Bikini Kill) et enfin la création de Crystal Fairy avec en sus Omar Rodriguez Lopez qui accompagnait déjà la jeune femme au sein de Bosnian Rainbows. Crystal Fairy c'est un peu comme une suite logique entre des artistes qui s'apprécient. En soit, ce projet n'aurait pu être qu'une friandise, une passade sans conséquences qui n'aurait pas de suite. En fait, c'est totalement l'inverse. Crystal Fairy suscite bien des convoitises et leur premier album s'il porte la marque aggravée des Melvins est aussi une magnifique performance de la chanteuse Teri Gender Bender. Et c'est bien elle qui survole la compétition. Même si Buzz Osborne pousse la chansonnette sur Posesion, c'est bien elle qui marque de son empreinte un disque tout en tension, sauvage et à tous points remarquables. Le quatuor semble ici sur un nuage, porté par une fougue qui, dans le fonds, n'est pas si surprenante. En effet, en connaissant l'adn des quatre protagonistes cela ne pouvait que faire des étincelles. Ce qui pouvait être prévisible se réalise ici sur toute la longueur du disque. Du bonheur à l'état pur, un album qui a le mors aux dents, exaltant nos bas instincts et crachant une fureur de vivre qu'on aimerait entendre plus souvent. Si Crystal Fairy fait autant parler d'eux ce n'est pas un hasard là non plus. Leur premier album va bien au-delà de ce qu'on attendait d'eux. Magistral.

note : 9

par Fabien, chronique publiée le 10-02-2017

A voir également :

https://www.facebook.com/crystalfairyband/

?>