.:.Chronique.:.

Pochette

Lübeck, Maud

Toi Non Plus

[Finalistes::2016]

|01 La disparition|02 Encore - en duo avec la Féline|03 Toi non plus|04 L'imperméable|05 Tombe|06 J'oublie|07 Je plus rire|08 La noyée|09 La coupure|10 A la fin|

Sincèrement, je ne donnai pas très cher de la peau de Maud Lübeck après avoir écouté La fabrique, disque un peu inégal qui laissait de beaux espoirs et qui était accompagné de critiques favorables dans l'ensemble. Oui, parce qu'on n'y croyait pas trop dans le fonds et on se disait allait mal tourner pour se ranger du côté d'une chanson française qui a autant de saveur que des raviolis en boite.On lui promet monts et merveille, s'échappe de son premier label pour un plus gros et se voit travailler sur un nouvel album avec des moyens qu'elle n'avait pas encore eu. Un peu de confort en somme. Mais, alors qu'elle travaille sur son album depuis plusieurs mois, le fameux label dépose le bilan et le projet d'un album plus riche en orchestration s'écroule comme un château de cartes. La poisse. Même si Maud Lübeck a des morceaux sous le coude, il faut tout reprendre au début, se trouver une nouvelle structure et repenser un nouveau disque avec des moyens amoindris. Proche d'Exonvaldes, elle trouve refuge sur leur label, Finalistes, et s'adjoint les services de Jean-Charles Versari et de Chab pour les prises de voix, mixage et mastering. Un moindre mal. Il aura fallu de la ressource à la jeune femme pour se remettre d'une telle mésaventure. On ne sait pas ce à quoi aurait pu ressembler son disque si elle avait pu mener à bien son premier projet mais on sait de quoi est fait Toi non plus et il n'est pas sur que l'on ait perdu au change. Par rapport à La fabrique, Maud Lübeck a pris de la hauteur et avec trois fois rien elle parvient à créer une magie pop minimaliste qui oscille entre Dominique A et Watine. Si parfois elle s'autorise quelques facilités (L'imperméable) Maud Lübeck nous livre ses "chroniques d'une séparation" avec un charme et une pudeur qui confine à la confidence. A tout chose malheur est bon dit-on. Le malheur de la jeune femme lui aura permis de rebondir et de créer un album aux morceaux certes courts mais qui la plupart du temps touchent juste comme si il n'y avait pas besoin de long discours pour aller au but. Maud Lübeck a passé un cap, s'octroyant même le luxe d'un duo avec La Féline pour un moment de grâce synthétique qui, comme le reste de l'album, possède une beauté automnale sous laquelle brûle une passion intérieure qui ne demande qu'à éclore. Avec Toi Non Plus, album ultra personnel, Maud Lübeck s'installe durablement dans le paysage musical et si on pouvait avoir des doutes avec La fabrique, ceux-ci ne sont plus permis aujourd'hui.

note : 8

par Fabien, chronique publiée le 05-12-2016

A voir également :

http://www.maudlubeck.com/

?>