.:.Chronique.:.

Pochette

Blaney, Ed feat. Mark E. Smith

Urban Nature

[Yerrrr Records::2016]

|01 High onYou|02 Poison Fishes|03 Thinking of You|04 The Coat|05 Diamond|06 Time for You to Go|07 Secrets|08 Rude All the Time (Original)|09 Mettle Claw pt2|10 Winner|

On ne compte plus les musiciens qui sont passés par The Fall. C'est un peu comme le nombre de leurs albums. On a l'impression qu'il en sort tout le temps. Ed Blaney est passé par The Fall, en a été même son manager et reste encore dans les petits papiers de Mark E.Smith. Rester en bon terme avec l'irascible Mark E.Smith est sans doute une performance. Ce dernier n'est pas connu pour être la tendresse même. Pour autant, cela n'empêche pas celui-ci de renouer avec d'anciens partenaires et c'est bien ce qui s'est passé avec ce disque de Ed Blaney ou le The Fall en chef fait plus que participer et poser sa voix si particulière et qui ne serait pas très intelligent d'imiter, soit dit en passant. Pour qu'on se comprenne bien, Urban Nature n'est pas un disque maquillé de Mark E.Smith. Il y intervient en bon pote, comme Jenny Shuttleworth qui vient également chanter sur ce disque. Comme on pouvait s'y attendre, Urban Nature sent bon les quartiers populaires britanniques, ce côté cockney, cette crânerie toute british et cette façon de ne pas faire de manières inutiles. Urban Nature est un disque qui ne ment pas et qui n'est pas dans la pose. On sent ici toute la sincérité de leur musique qui est immédiate et qui ne se veut pas pour autant exceptionnelle. Donc oui, Urban Nature est de ces albums qui est fait par ceux qui ne sont pas nés avec une petite cuillère en argent dans la bouche et qui sont fiers de ce qu'ils sont. Pas de compromission donc ou de surenchère inutile. Ed Blaney et ses acolytes n'ont pas besoin d'en faire des caisses, de se prendre pour les sauveurs de l'humanité ou de ceux qui, comme les frangins Gallagher, pensent avoir tout compris mieux que les autres tout en pensant qu'être condescendant est la meilleure façon d'exister. De toute façon un Ed Blaney ou un Mark E.Smith seront toujours au dessus de ces gars là, les écrasants du talon comme de vulgaires punaises. Après, il est évident que Urban Nature est un disque middle of the road, très typique de la culture britannique et de basse extraction comme diraient certains culs pincés mais cela vaudra nettement mieux que n'importe quel disque d'Oasis car plus sincère, sans calcul particulier et qui peut être fier de ce qu'il est. Tête haute donc.

note : 7

par Fabien, chronique publiée le 18-11-2016

A voir également :

http://blaney.co/

?>