.:.Chronique.:.

Pochette

Wolfram

X

[Monotype Records::2016]

|01 W:X:swarm|02 Introspektiv|03 Exploded View|04 N:xizhe|05 Secret Humans|

Dominik Kowalczyk aka Wolfram n'est pas de ceux qui sortent plusieurs disques dans l'année, qui innondent le marché de productions plus ou moins intéressantes (pour ne pas dire anecdotiques) afin de mettre un peu de beurre dans les épinards (et encore...). Ce qui ne veut pas dire que le polonais n'est pas créatif. Mettre onze années avant de donner un successeur à Thinking Dust ne doit pas nous faire penser que le bonhomme a un gros poil dans la main. Bien au contraire. Toutes ces années de silence discographique (mis à part une cassette sortie en catimini en 2014 sur le label BDTA) a été l'occasion pour lui de se concacre à d'autres projets des musiques pour films, théâtre, des installations et quelques morceaux pour des compilations. A priori, Wolfram serait plus revenu à une politique éditoriale dont X serait le début. Divers disques sont prévus à plus ou moins grand tirages mais ce qui compte c'est de ne pas passer à côté de ce sculpteur sonore qui nous gratifie avec X d'un disque d'une beauté hivernale de haut niveau. Entre ambiant, field recordings et glitch, Wolfram conçoit ses compositions comme des cœurs vivants, qui palpitent avec sérénité mais dans un environnements réfrigéré et minimalistes. Pour tout dire, Wolfram n'est pas dans une optique d'une ambiante relaxante ou contemplative. Non, celle-ci est grouillante, vivante, remplie de scories, de parasites et de spectres glaçants. Même si X ne nous pousse pas dans nos derniers retranchements (on aura quand même entendu bien plus extrême), ce disque nous met dans une position qui n'est pas forcément la plus confortable. Il est de ceux qui nous emmène dans des mondes souterrains où tout ce qui est minuscule prend une importance décuplée. En moins de quarante minutes et cinq pièces, Wolfram rend visible ce qui nous est habituellement invisible. Du moins on se l'imagine. X produit son effet en mettant en exergue une ambiance de no man's land où la trace de l'homme n'est plus qu'une partie négligeable. Wolfram nous revient donc avec un disque quasi parfait qui s'écoute avec une certaine délectation. Même si on n'en ressort pas fatalement complètement bouleversé, X à toutes les qualités pour faire notre bonheur. Et c'est l'essentiel.

note : 8

par Fabien, chronique publiée le 10-11-2016

A voir également :

http://monotyperecords.com/mono102-wolfram-x/

?>