.:.Chronique.:.

Pochette

Mütterlein

Orphans Of the Black Suns

[Sundust Records::2016]

|01 Lesbians Whores and Witches|02 Black Dog|03 My War|04 Heirs of Doom|05 Ghost Army|06 Mother Black Sun|

Cela faisait un petit moment qu'on n'avait pas eu de nouvelles de Marion Leclercq. Mais cette fois-ci ce ne sera pas avec Overmars qu'on en aura mais avec son nouveau projet qu'est Mütterlein. Un nom qui n'est pas sans rappeler la chanson du même nom qu'a immortalisé Nico sur l'énigmatique album The Desertshore. Ici accompagnée par Christophe Chavanon, Marion Leclercq marque un grand coup et inaugure du même coup les débuts du label Sundust dont l'origine est à chercher auprès de Vindsval de Blut Aus Nord et de Phil de Debemur Morti. Ces quelques noms devraient annoncer la couleur auprès des initiés. Pour les autres sachez que vous pénétrez dans un univers sombre, cérémonial et pour le moins habité. Marion Leclerq par son chant déchirant et solennel nous fait penser à une grande prêtresse antique révélant à nous quelques obscurs dieux orientaux qui maudissent la lumière du jour. Tout cela n'est pas fait faire rire mais il n'en demeure pas moins que ce premier album est des plus impressionnant. Entre approche doom et post-rock sombre et torturé, Mütterlein développe six morceaux volumineux et intenses. Et il est bien important de comprendre ça car c'est bien là que puise toute sa force le duo faisant de ce disque une aventure iconoclaste qui n'a pas forcément son pareil ces derniers temps. Il y a peut-être quelque chose d'assez théâtrale dans leur démarche mais on ne peut nier la sincérité et cette volonté farouche de puiser au fond de soi pour que ressorte cette noirceur animale. D'ailleurs la pochette sur laquelle apparaît Marion Leclercq agrippant une sorte de hallebarde n'est pas là pour évoquer les petites fleurs et les bons sentiments. Non, Mütterlein plonge dans les strates les plus abimés de vos âmes et les magnifies grâce à une musique dantesque dont l'opaque beauté annihile quasiment tout sentiment à l'exception d'un troublant recueillement. Orphans of the Black Suns est donc un réussite à tous points de vue. En tout cas, il marque les esprits et c'est plutôt de bonne augure pour la suite.

note : 9

par Fabien, chronique publiée le 19-09-2016

A voir également :

https://www.facebook.com/mutterlein

?>