.:.Chronique.:.

Pochette

La Blanche

Michel Rocard

[Nocturne::2002]

|01 Bart à la Pêche aux Coquillages|02 La Piscine|03 Sous Marine|04 La Folle|05 SOL, la Femme Digitale|06 La Mauvaise Foi (prologue)|07 La Mauvaise Foi|08 Un Homme|09 Approche (la Servitude en Adepte)|10 L'Ennui|11 Te Dire|12 Les Canuts|

L’explication du titre ? Elle se trouve sur le livret : « Ce disque est dédié à Michel Rocard, initiateur du RMI sans l’argent duquel rien n’eut été possible. » Mais sinon, rien à voir entre les chansons et ledit homme politique.

Le groupe lyonnais, mené par Eric la Blanche nous propose une suite de morceaux électro-pop, en français, pas tout à fait pop, pas tout à fait électro, un peu chanson réaliste, mais pas trop ; ils le disent d’ailleurs sur leur site : « si on était réalistes, on changerait de métier ».

L’album commence par une magnifique histoire, celle de « Bart à la pêche aux coquillages », et se termine en beauté par une reprise des Canuts, d’Aristide Bruant, qui relate la révolte de ces ouvriers lyonnais en 1831. Entre les deux, on trouvera des chansons plus électros « (La Piscine », et surtout « SOL, la Femme digitale »). On découvrira aussi des titres où on peut sentir l’influence de Miossec (« La mauvaise foi », « Un homme »), ou de Gainsbourg (« Approche », avec un surprenant sample de J.S. Bach !).

Mais il ne s’agit pas d’une simple succession de chansons. Les arrangements, tantôt plus électriques, tantôt plus acoustiques (on notera de superbes accompagnements au violoncelle sur « La folle » ou sur « Te dire »), tissent de titre en titre un univers propre à La Blanche, dans lequel on se noit avec plaisir.

note : 8

par Claire, chronique publiée le 06-11-2003

A voir également :

http://www.lablanche.org

?>